Liens commerciaux

0


Juste après la messe de lancement de l’Assemblée plénière extraordinaire de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO), son secrétaire général, l’abbé Donatien Nshole, a accordé un entretien à l’agence catholique de presse, DIA, ce jeudi 15 février 2018 au centre Caritas Congo à Kinshasa.

Cette session intervient dans des circonstances particulières. D’abord, l’annonce d’une marche pacifique par le Comité Laïc de Coordination (CLC), une structure d’intellectuels laïcs catholiques qui, à la suite de deux derniers messages des évêques de la CENCO (de juin et novembre 2017), organisent des manifestations pacifiques dans l’ensemble du pays pour exiger de bonne foi, l’application intégrale de l’Accord de la Saint-Sylvestre 2017.

Au cours de l’entretien ci-dessous, le secrétaire général de la CENCO tente de cerner les contours des éventuels sujets qui seront abordés par les Evêques au cours de cette assemblée. Suivez-le dans ce jeu de question et réponse.


DIA : Bonjour Mr l’abbé, les yeux des congolais se tournent ici à la Caritas Congo, où les Evêques sont en Assemblée plénière extraordinaire. Pouvez-vous nous dire de quoi s’agit-il ?

Abbé Donatien Nshole (ADN): Eh bien, les Evêques se sont rencontrés pour la dernière fois, les 24 et 25 novembre 2017. C’était en Assemblée extraordinaire et la prochaine assemblée plénière est prévue pour le mois de juillet, mais dans l’entretemps, il y a une grande évolution sur le terrain socio-politique et nous en sommes témoins. La présidence de la CENCO a estimé alors qu’il est bon que les Evêques réfléchissent ensemble sur la situation actuelle. Donc, il s’agira concrètement de l’analyse socio-politique dans le contexte actuel et voir éventuellement quelle orientation pastorale donnée.

DIA : Lorsque vous parlez de l’évolution de la situation, vous faites l’allusion à quoi ?

A.D.N. : L’évolution ici c’est dans le sens qu’il y a beaucoup des choses qui se sont passées dernièrement. Il y a eu des marches et il y a eu des morts. Tout ça, ce sont des choses qu’on n’a pas prévu, mais voilà on est devant une telle réalité et beaucoup d’autres choses encore qui se discutent autour du calendrier électoral. D’où, les Evêques veulent faire le point et ils sont conscients de peu de temps qui reste, surtout qu’ils tiennent aux élections conformément au calendrier. Donc, je crois qu’ils veulent faire le point et ils prennent au sérieux leur rôle des pasteurs et d’accompagnateurs du peuple congolais dans la consolidation de la démocratie.

DIA : Qu’est ce que la population congolaise peut attendre de cette réunion ?

A.D.N. : Je ne sais rien et les Evêques, pris individuellement ne savent pas aussi ce qui sortira de cette réunion. C’est à l’issue des échanges d’ensemble, qu’on saura ce qui sera dégagé.

DIA : En clair, vous voulez dire que vous allez revenir sur l’Accord de la Saint-Sylvestre ?

A.D.N. : On ne peut ne pas en faire allusion dans une rencontre comme celle-ci, étant donné que c’est ça au moins qui reste la feuille de route qui nous oriente vers des élections crédibles.
Junior Kitambala
DIA
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top