Liens commerciaux

0


L’ancien gouverneur déchu du Haut-Katanga ne manque pas d’inspirations. Sur son WhatsApp, Jean-Claude Kazembe estime qu’il y a des problèmes que les Congolais peuvent résoudre sans beaucoup d’efforts, juste avec la détermination et la bonne foi. C’est le cas de la carte d’identité, note-t-il. Faisant savoir que les passeports sont délivrés sans base des données, Jean-Claude Kazembe pense que grâce aux données de la CENI de 2006, 2011 et 2018 et aux cartes consulaires, l’Etat congolais est à mesure de délivrer une véritable carte d’identité à chaque congolais à moindre frais.

Les améliorations (corrections, ajouts et annulations pour dénonciation), fait-il remarquer, pourront venir avec le temps. En effet, pour l’ancien gouverneur du Haut-Katanga, la compilation des données peut produire un fichier fiable à 90% du fait que les données sont actuellement réalisées sans intention de voler ou tricher la nationalité. Pour lui, l’identité signifie un numéro d’identification à vie auquel va correspondre la photo, les empruntes digitales, l’adresse, le lieu et la date de naissance, consultables partout grâce à l’informatique que le Zaïre n’avait pas. Cette solution facilitera à la CENI de ne pas reprendre le même exercice à chaque opération électorale. Et cela pourra constituer une économie énorme des moyens et du temps.

Pour la suite, propose Jean-Claude Kazembe, le service de l’état civil pourra continuer à enregistrer journellement les nouveaux majeurs et les décédés, à transférer les données à la centrale d’identification pour nettoyage. La centrale communiquera les nouvelles données à la CENI à l’approche des élections (soustraction et addition). Pour avoir sa première carte (après l’élection, l’adulte de plus de 16 ans devra justifier devant la justice comment et pourquoi en 2006, 2011 et 2018, il n’a pas eu sa première carte. En cas de perte, il suffira de rappeler le numéro et les coordonnés pour payer un duplicata.

Faisant les calculs, l’ancien gouverneur du Haut-Katanga estime qu’au prix de 10USD, 80% des Congolais pourront acquérir facilement le droit et la fierté d’être reconnu officiellement comme congolais. Les contraintes pour l’acquisition d’un passeport et autres documents seront réduites du fait que les données seront dans le serveur central à la disposition de L’ANR, la DGM, la POLICE et autres services. Avec au moins 45 millions s‘enrôlés cette année, Jean-Claude Kazembe voit 450 millions de dollars américains atterrir facilement dans le Trésor public si la carte d’identité revenait à 10USD par lui proposés.
Agnelo Agnade.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top