Liens commerciaux

0
Le président de l’Union pour la Nation congolaise (UNC), Vital Kamerhe accuse le général Sylvano Kasongo d’avoir ordonné un “traitement inhumain” aux prêtres catholiques à la paroisse Saint Pie X à Ngiri-Ngiri en marge de la marche des chrétiens dimanche 25 février. Kamerhe explique qu’il a également été “violenté” par les forces de l’ordre aux côtés des prêtres. «Le général Kasongo est venu en personne avec plus de douze camionnettes bondées de policiers, aussi des véhicules blindés et des gens cagoulés qui ont encerclé la parcelle où on était avec les prêtres. Et nous avons reçu un traitement inhumain. C’est inacceptable », explique à ACTUALITE.CD, le président de l’UNC. Pour Vital Kamerhe, sa participation à cette marche a été une occasion de démontrer la solidarité de l’UNC au CLC pour son combat en faveur du respect de l’accord de la Saint-Sylvestre. «L’UNC a décidé d’être à côté du peuple qui veut recouvrir sa liberté. Donc nous avons marché pour l’application de l’accord de la Saint-Sylvestre, spécialement pour les articles relatifs à la décrispation politique, aux droits humains et aux libertés fondamentales et nous ne pensons pas que ce soit compliqué pour un président qui veut sortir par la grande porte de décrisper le climat politique au lieu de tirer à balle réelle sur des manifestants pacifiques», déplore-t-il. Cette troisième marche organisée par le CLC s’est soldée à trois morts, malgré “l’objectif zéro mort” annoncé par le numéro 1 de la Police 24 heures plutôt. Les organisateurs dénombrent également plusieurs dizaines de blessés, d’arrestations et de profanations des lieux saints.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top