Liens commerciaux

0
Au cours d’une conférence de presse tenue le lundi 19 fevrier 2018, la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) a rendu publiques les résolutions de son assemblée plénière du 15 au 17 février 2018.

Dans le chapitre de la décrispation, la Cenco estime que le parachèvement des mesures de décrispation permettra la tenue de bonnes élections. Les évêques catholiques ont aussi plaidé pour la redynamisation de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni)où l’Union pour la démocratie et le progrès social (Udps) a du mal à désigner son nouveau délégué en remplacement de Jean Pierre Kalamba, actuel rapporteur de la Ceni.

S’agissant du Conseil supérieur de l’audiovisuel (Csac), la Cenco a exprimé une préoccupation. Comment aller aux élections avec des médias publics aux mains du pouvoir ? », se sont interrogés les évêques catholiques.

Ils ont profité de ce moment d’échange avec la presse pour réitérer leur appel au peuple congolais de demeurer debout et vigilant par des moyens pacifiques. La Cenco révèle que le Comité laïc de coordination (CLC) de l’Église catholique bénéficie du soutien moral des évêques.

Toutefois, ceux-ci précisent que ce ne sont pas les évêques qui organisent les marches pacifiques, mais le CLC qui est une organisation qui applique les recommandations des évêques.

Par ailleurs, la Cenco a démenti les rumeurs sur une probable rencontre entre Kabila et Monsengwo. « Je suis secrétaire de la Cenco, je ne contrôle pas les mouvements du cardinal Laurent Monsengwo qui ne nous a pas dit s’il a rencontré ou pas le président Joseph Kabila », a soutenu ‘abbé Donatien Nshole.

Clément Muamba/Times.cd
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top