Liens commerciaux

0
Le président du Conseil national de suivi de l’accord du 31 décembre 2016, Joseph Olenghankoy, juge « inopportune » la troisième marche pacifique prévue par les Comité laïc de coordination (CLC) ce dimanche 25 février.

Dans une matinée politique vendredi 23 février, Joseph Olenghankoy a estimé que c’est un gros risque d’engager un bras de fer avec le gouvernement qui a interdit toute manifestation publique.

“La marche pacifique n’est pas mauvaise mais cela devient compliqué quand l’autorité urbaine interdite toute manifestation publique. Cela peut occasionner des pertes en vie humaines”, a dit Olenghankoy.

Le président du CNSA a soutenu que, revendiquer l’application intégrale et effective de l’accord de Saint-Sylvestre à dix mois de la tenue des élections c’est « vouloir une chose et son contraire », invitant à l’occasion les congolais à plus de « vigilance » contre toute « manipulation politicienne ».

Par ailleurs, le président du CNSA s’est engagé à obtenir le rapatriement dans les prochains jours la dépouillé d’Étienne Tshisekedi.

Le Comité laïc de coordination (CLC) a invité les chrétiens de tout bord, et en particulier les catholiques, à manifester ce dimanche 25 février contre la « dictature ».

Stanys Bujakera
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top