Liens commerciaux

0
Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) s’alarme sur l’augmentation du taux de mortalité infantile en République démocratique du Congo. Dans un rapport publié ce mardi 20 février 2018, l’agence de l’ONU fait état des décès de 96.000 enfants de moins d’un mois d’âge chaque année en RDC. Des décès prématurés qui s’expliquent, d’après l’Unicef, entre autres par des crises humanitaires qui y sévissent. «Bien que la RDC ait fait des progrès considérables en termes de réduction du taux de mortalité infanto-juvénile, qui est passé de 148 pour mille naissances vivantes en 2007 à 104 en 2017, le nombre de décès des nouveau-nés reste élevé. La situation est aggravée entre autres par les conflits et les crises qui empêchent les femmes enceintes de recevoir des soins de santé appropriés pendant l’accouchement », dit le communiqué presse de l’Unicef. Face à cette situation, l’Unicef dit avoir lancé une campagne en faveur de nouveau-nés. Dénommée «Pour chaque enfant, une chance de vivre », la campagne vise à exiger que des solutions soient offertes aux nouveau-nés du monde entier. «À travers cette campagne, l’UNICEF appelle instamment les gouvernements, prestataires de soins de santé, donateurs, secteur privé, familles et entreprises à donner à chaque enfant une chance de vivre par les mesures », dit l’agence Onusienne. Janvier, l’Unicef avait lancé un appel de fonds évalué à 268 millions de dollars américains pour assister 6,3 millions d’enfants en 2018 en République démocratique du Congo.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top