Liens commerciaux

0
Poursuivi pour « offense au chef de l’Etat », le député provincial Gecoco Mulumba a comparu devant un tribunal qui a siégé dans sa chambre d’hôpital à la Clinique Ngaliema ce mardi 20 février 2018. Débutée à midi, l’audience a duré environ trois heures. Les avocats de la défense ont plaidé en faveur de l’application de l’ordonnance du parquet qui l’autorise depuis deux semaines à suivre des soins dans un centre hospitalier approprié. Pour sa part, le ministère public a expliqué qu’il existait une autre ordonnance qui bloquait la mise en application de la liberté provisoire. Le tribunal a promis de se prononcer dans les 48 heures. Le 5 février dernier, l’Association congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) avait accusé l’administrateur général de l’Agence Nationale de Renseignement (ANR) d’empêcher l’exécution de la décision du parquet général de Kinshasa/Gombe en faveur de la liberté provisoire accordée au à Gecoco Mulumba. Selon ses proches, son état de santé s’est stabilisé sans s’être amélioré. « L’hémorragie a été calmée, mais il continue à souffrir de complications rénales et cela nécessite une évacuation », a dit à ACTUALITE.CD Léon Mulumba, député et frère de Gecoco Mulumba.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top