Liens commerciaux

0
(Kinshasa, le 19 février 2018) – Après être réunis en Assemblée Plénière Extraordinaire du 15 au 17 février 2018, cardinal, archevêques et évêques membres de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo, poussés par la sollicitude pastorale, ont formulé quelques recommandations sur la situation sociopolitique que traverse la République Démocratique du Congo.
Face à la répression sanglante des marches pacifiques du 31 décembre 2017 et du 21 janvier 2018 par la police nationale, les évêques ont, dans une déclaration lue devant la presse, demandé aux autorités compétentes d’annuler les édits interdisant les manifestations pacifiques partout en Rdc.

Sans ambages, les Évêques recommandent au peuple congolais de demeurer debout et vigilant, de prendre son destin en mains notamment par la prière et par des initiatives de nature à barrer pacifiquement la route à toute tentative de confiscation ou de prise de pouvoir par des voies non démocratiques et inconstitutionnelles.

Dans ce même document, les évêques ont exigé que des poursuites judiciaires soient ouvertes à l’encontre de ceux qui ont commis des actes délictueux à l’occasion des marches organisées par le Comité Laïc de coordination.

Pour ces évêques, les autorités congolaises doivent arrêter les poursuites et les menaces à l’endroit des organisateurs des marches pacifiques qui n’ont fait qu’exercer leurs droits reconnus par la Constitution.

En outre, les évêques de la CENCO ont invité la Ceni à lever l’équivoque et les suspicions autour de la machine à voter en acceptant sa certification par des experts nationaux et internationaux.



DEPECHE.CD
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top