Liens commerciaux

0
Au moins cinq réfugiés congolais ont été tués et une vingtaine blessés par la police lors de la dispersion d'une manifestation dans un camp situé au Rwanda, a annoncé ce vendredi 23 février 2018 la police à Kigali.

La répression de cette manifestation jeudi dans le camp de réfugiés de Kiziba, dans l'ouest du Rwanda, est intervenue après plusieurs jours de protestation contre la réduction des rations alimentaires.

"Des manifestants violents armés de pierres, de bâtons et de projectiles en fer ont agressé et blessé sept policiers", a affirmé le porte-parole de la police rwandaise, Theos Badege. Les policiers ont donc été "contraints d'utiliser des gaz lacrymogènes pour disperser" ces manifestants.

"Malheureusement, 20 émeutiers ont été blessés, dont cinq ont succombé à leurs blessures", a ajouté le porte-parole, sans préciser la nature des blessures subies. Le gouvernement avait dans un premier temps affirmé qu'il n'y avait pas eu de morts.

Environ 2.000 réfugiés ont commencé à protester mardi contre la réduction des rations alimentaires dans ce camp où vivent quelque 17.000 personnes venues de l'Est de la République démocratique du Congo (RDC), certaines il y a plus de vingt ans.

La décision de réduire d'un quart les rations alimentaires a été prise par le Programme alimentaire mondial (PAM), en raison "d'un manque de fonds", selon Jean-Claude Rwahama, responsable rwandais de la politique des réfugiés. Outre des Congolais, le Rwanda accueille aussi des réfugiés d'un autre pays voisin, le Burundi : au total, 173.000 personnes réparties dans six camps.

Le Haut-commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR), a affirmé n'avoir reçu que 2% des 80 millions d'euros qui lui avaient été promis par la communauté internationale pour venir en aide à ces réfugiés au Rwanda en 2017.


VOA
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top