Liens commerciaux

0


Après les sanctions de la Suisse contre quatorze personnalités congolaises, plusieurs réactions se sont succédées au sein de la classe politique en RDC.

Dans un communiqué parvenu à Cas-info ce jeudi 22 février, le communicateur de la Majorité présidentielle (MP), Jean-Thierry Monsenepwo, qualifie ces sanctions de « sans fondement ».

« C’est avec peine au cœur que l’on a enregistré hier des récentes sanctions suisses des hauts responsables de notre pays. Des sanctions qui sur le plan de la forme et du fond, ne tiennent pas car sans fondement juridique et inefficaces ».

D’ajouter, « les sanctions internationales ne peuvent être prises que par le Conseil de sécurité des Nations unies. L’Union européenne et la Suisse ne sont pas référées ni à la charte des Nations Unies, ni aux accords de Cotonou », pouvait-il conclure.

Par Roberto Tshahe
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top