Liens commerciaux

0
Alors qu'une délégation de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) était attendue ce vendredi 23 février 2018 au siège de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) dans le cadre des concertations avec les regroupements politiques en rapport avec l'utilisation de la machine à voter, l'UDPS a brillé par l'absence.

"Nous sommes en train d'assister à une sorte d'imposition de la Majorité présidentielle [MP] et du président de la Ceni", regrette le parti d’Étienne Tshisekedi. Pour l'UDPS, Corneille Nangaa prend des initiatives seul et considère que les acteurs politiques sont là pour "l'accompagner dans son entreprise de tricherie".

Dans une intervention à Top Congo FM, une radio émettant depuis Kinshasa, le non catégorique de l’UDPS se justifie par le fait que « plusieurs partis politiques qui ont précédé n'ont trouvé que du bluff ».

Malgré le fait que tout le monde proteste, fustige-t-il, Nangaa ne veut pas reculer.

Et de s'interroger : « pourquoi voulez-vous que l'UDPS aille cautionner cette démarche ? Pour que Nangaa dise que tout le monde a été consulté et que tout le monde a été d'accord ? ».

Jointe à ce sujet, la Ceni n’a pas souhaité faire de commentaire sur le refus de l’UDPS.




Top Congo FM
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top