Liens commerciaux

0
La ville de Beni s’est réveillée dans le calme au lendemain des tueries d’au moins onze personnes par de présumés rebelles des Forces démocratiques et alliées (ADF). Mercredi, des manifestations spontanées de la population ont eu lieu dans les rues de Beni à la suite de ces atrocités. Selon le président de la société civile de Beni, Gilbert Kambale, une psychose s’observe au sein de la population après l’incursion de ces assaillants. Mais l’armée a indexé certains otages de l’ADF qui ont servi de guides à l’ennemi afin de commettre les tueries. “Nous avons fait le travail qui est le nôtre mais nous sommes surpris que l’ennemi qui a perpétré les massacres dans la ville soit conduit par les compatriotes qu’il aurait enlevés il ya de cela quelque temps”, a affirmé le Capitaine Mak Hazukay, porte-parole de l’opération Sokola 1. L’armée a, depuis l’intensification de la traque des islamistes ADF, interdit à la population d’accéder “aux zones profondes” du parc des Virunga où des cas d’enlèvements des civils sont fréquemment signalés.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top