Liens commerciaux

0
Le week-end dernier a été riche en enseignement politique. Le premier est que plusieurs cadres de la Kabilie ont dévoilé leur plan pour écarter du processus électoral les acteurs majeurs de l’Opposition. Ce qui passera soit par des procès bidon comme on en connait déjà, soit par des coups bas politiques. Le régime en place pense ainsi mettre hors-jeu les vrais prétendants à la présidentielle et conserver le pouvoir à l’issue des élections de décembre 2018.

Sur la short-list de la majorité au pouvoir, parmi les hommes à mettre hors course électorale, il y a en bonne place le candidat déclaré à la présidentielle, Moïse Katumbi, actuellement contraint à l’exile. Plus d’une fois, le ministre de la Justice et Garde des Sceaux a dit que dès qu’il foule le sol congolais, il aura à faire à la justice, ignorant éperdument les résolutions de l’Accord du 31 décembre 2016.

Pourtant, tout le monde sait que tous les dossiers contre l’ancien gouverneur de l’ex-Katanga sont montés de toutes pièces. Comme si cela ne suffisait pas, la MP cherche à ouvrir la boite de Pandore de la nationalité. Tout ceci pour tenter d’écarter du jeu électoral cet acteur majeur de l’opposition congolaise. C’est pour cette même perspective machiavélique que les Cours et Tribunaux ont reçu la ferme instruction du pouvoir d’accélérer le dossier sur les mercenaires dont le seul arrêté jusqu’ici avait été relâché par le procureur général de la République.

Le processus électoral en cours a été voulu crédible, démocratique, transparent afin qu’il soit apaisé. Les élections chaotiques comme celles de 2011 seraient un recul pour la jeune démocratie congolaise. Les Congolais comme toute la communauté internationale misent sur le succès des prochaines élections afin de conjurer le spectre des violences comme celles à l’issue des élections de 2011. Dès lors, il est inacceptable que le pouvoir en place cherche, par tous les moyens, à torpiller le processus électoral en écartant certains candidats de la course.

La chasse aux sorcières est donc à proscrire dans ce processus électoral qui est, du reste, à haut risque si les objectifs ne sont pas atteints.

ST/LP/LC
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top