Liens commerciaux

0
La machine à voter est presque un miracle. Elle nous permet de revoir, de manière drastique, le coût des élections dans notre pays. C’est une innovation, une création congolaise, que nous devons soutenir ".

C’est en ces termes que s’ext exprimé Thomas Luhaka, l’autorité morale du Mouvement Libéral, après s’être imprégné de l’évolution à grande vitesse du processus électoral, hier lundi 5 mars à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni).
L’autorité morale du Mouvement Libéral et chef de la délégation de ce parti a fait cette communication, après avoir échangé avec le président de la Ceni sur le processus électoral. " Nous sommes satisfaits et très contents de voir l’évolution du processus électoral, parce qu’on avait beaucoup de préoccupations quant à la tenue du calendrier électoral", dit-il.

SE PREPARER POUR LES ELECTIONS EN DECEMBRE 2018
Les élections auront bel et bien lieu, en décembre 2018, a souligné Thomas Luhaka, tout en faisant savoir que son parti se prépare à gagner les élections, conformément au calendrier de la Ceni. "C’est du sérieux ce que nous venons de voir. Le processus évolue à grande vitesse, reconnait-il. Je tiens à dire à la population qu’il y a des prophètes de malheur qui essayent de faire croire qu’il y a une volonté manifeste de tricher avec la machine à voter (…)
« On a fait des démonstrations devant nous. Nous avons même simuler des votes. Nous sommes très satisfaits de cette machine. Je pense qu’il faut éviter d’écouter des gens qui ont peur des élections", a-t-il ajouté.
Le président du ML estime que les machines sont fiables et invite, par la même occasion, les acteurs politiques encore hésitant à passer à la Ceni pour vérifier la fiabilité de cette innovation congolaise. Il a remercié la CENI pour l’invitation et surtout pour sa méthodologie participative, consistant à échanger directement avec les parties prenantes.
Corneille NANGAA a, pour sa part, présenté au Mouvement Liberal les étapes restantes du processus, y compris une démonstration de la machine à voter. Une machine qui réduit les coûts excessifs des élections et va, à coup sûr, simplifier et fiabiliser les opérations de vote.
Pour le président de la Centrale électorale, à chaque système électoral correspond une stratégie politique si on veut gagner les élections. Voilà pourquoi il a invité le parti cher à Thomas LUHAKA à former ses témoins et observateurs. MOLINA
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top