Liens commerciaux

0
Sans se reposer, l’ancien Vice-premier ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité a été nommé secrétaire permanent du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) quelques jours après avoir quitté le gouvernement. Sa nomination a visiblement été acceptée par tous les cadres, du moins publiquement. Mais dans les coulisses, des langues se délient pour fustiger ce que certains considèrent comme une violation flagrante des nouveaux statuts du parti présidentiel. Il s’agirait exactement des dispositions qui, stipulent que le secrétaire permanent doit être désigné après la désignation du Président et du vice-président à l’issue du congrès.

Depuis 72 heures, Emmanuel Ramazani est au cœur de l’actualité. Dans un premier temps, la presse a fait de supputations sur les raisons de son remplacement par Mova Sakanyi à la vice-primature de l’intérieur allant jusqu’à le présenter comme tombé en disgrâce auprès de l’autorité morale de la Majorité présidentielle. Faux, il n’en est pas question. Au contraire, l’ancien Président du groupe parlementaire PPRD et Alliés bénéficie sans l’ombre d’un doute, de la confiance de Joseph Kabila qui a daigné faire de lui le tout premier secrétaire permanent de son parti, ce qui violerait les statuts.

En effet, selon un cadre du PPRD qui a requis l’anonymat, lors de son dernier conseil national, la plus grande formation politique de la MP avait décidé qu’elle « va élire son Président conformément aux nouveaux statuts avant de désigner un Vice-président et, afin un Secrétaire permanent ». Ce, confie-t-il, après le congrès.

Or, Emmanuel Ramazani Shadari a été nommé par l’initiateur du parti et non-désigné et surtout, sa nomination est intervenue avant le Congrès. Jusqu’au moment où nous mettons en ligne cet article, le PPRD n’a pas encore élu officiellement son Président National.
Selon un cadre de l’UNC qui connait bien le fonctionnement du PPRD, « on n’est pas du tout loin de l’époque de la deuxième République où les animateurs du MPR étaient nommés par le Président-fondateur ».

Par ailleurs, moins on en parle, plus les cadres et militants s’estiment ignorés par des dirigeants qui se seraient habitués à s’en foutre des textes qu’ils ont eux-mêmes rédigés. Une attitude compréhensible s’il s’agirait d’un petit parti, moins quand il s’agit de la première formation politique à l’assemblée nationale d’un Etat qui se veut démocratique. Contacté, un proche du Secrétaire permanent du PPRD a promis de nous répondre. Nous y reviendrons dans les heures qui suivent. En attendant, des internautes se régalent d’une faute commise par Shadari sur Top Congo lorsqu’il a déclaré: « C’est moi qui va gérer le parti au quotidien » en lieu et place de « c’est moi qui vais gérer le parti au quotidien ».

RD44
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top