Liens commerciaux

0
Le Premier Ministre est rentré au pays dimanche 1er avril 2018 après un séjour médical d’un mois en Europe. A peine réinstallé dans son bureau, « pour se mettre au service de la République » selon ses propres mots, il refait face à ses soucis habituels. Entre un cabinet qui peine à retrouver de l’harmonie, des Ministres qui se contredisent sur certaines questions importantes, une assemblée nationale qui menacerait de le destituer et des anciens amis qui ont publiquement désapprouvé sa gestion du gouvernement, Bruno Tshibala Nzenzhe n’aura pas de temps de grâce.

Mais, l’inquiétude la plus sérieuse vient du Conseil national de suivi de l’application de l’Accord de la Saint Sylvestre(CNSA) qui, a recommandé, dans une décision au Vice-premier ministre en charge de l’Intérieur et sécurité de retenir la dénomination UDPS/Tshisekedi au groupe dirigé par Félix Tshisekedi. L’institution dirigée par Joseph Olenghankoy a formellement sommé le groupe dissident mené par Tharcice Loseke et Tshibala de créer un nouveau parti et de se choisir une autre dénomination, à défaut d’être réintégré à l’UDPS originelle.



En clair, le Chef du gouvernement n’appartient présentement à aucune formation politique et doit se couper en mille morceaux pour créer son propre parti. Une tâche pas du tout facile et qui ne lui serait d’aucun avantage quand on sait que la liste des partis politiques agrées a été déposée à la Commission électorale nationale indépendante(CENI) depuis le 26 mars dernier conformément au calendrier électoral.

De l’embarras dans son cabinet

Par ailleurs, selon des informations obtenues d’une source bien introduite à la primature, un groupe de membres du cabinet du Premier ministre ne décolère pas et menacerait d’organiser prochainement un sit-in pour exiger une revalorisation de leurs salaires, conformément au barème salarial dont ils ont pris connaissance dans la foulée du scandale de la bagarre sous Michel Nsomue. Le nouveau Directeur de cabinet, Jean-Félix Kamanda a donc du pain sur la planche, lui qui occupait jusqu’à sa nomination intervenue le 2 avril, les fonctions de directeur de cabinet adjoint chargé de questions administratives, techniques et infrastructures.

D’autre part, à propos de mésententes entre certains membres du gouvernement, il nous revient d’apprendre notamment que le Ministre d’Etat à l’Economie et son ancien camarade de l’UDPS, Joseph Kapika persisterait dans son refus de collaborer avec le Secrétaire général de son Ministère alors que ce dernier a été réhabilité par le Ministre d’Etat à la Fonction Publique, Michel Bongongo.



Les prochains jours vont certainement révéler au grand jour d’autres casse-têtes qui risquent de perturber le sommeil de l’ancien bras droit d’Etienne Tshisekedi.

RD44

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top