Liens commerciaux

0
Le champagne continue à couler au sein du groupe parlementaire UDPS et alliés où les 35 députés nationaux radiés, en 2012, voici six ans, pour avoir violé les directives du parti, sont en voie de la réintégration. C’est Félix-Antoine Tshilombo Tshisekedi (Fatshi), le nouveau Président national qui en a fait confirmation le week-end.

Ce faisant, Fatshi s’est tout simplement conformé au vœu exprimé dans son discours de prise de fonction d’œuvrer pour l’unité de l’UDPS. Ce qui passe par la main qu’il tend à tous ceux qui étaient chassés du parti, qui en exprimeraient la volonté. En ligne de mire, les 35 députés nationaux de l’UDPS.
Me Peter Kazadi, conseiller juridique du Président national a fait savoir que la décision de réintégration est déjà fin-prête mais ils sont à l’étape de l’étude minutieuse cas par cas des dossiers de 35 députés nationaux. Il n’est dès lors pas exclu que certains députés visés échouent à cet examen préliminaire.
Sur la presque quarantaine de députés nationaux de l’UDPS, seuls Alexis Mutanda Ngoie Mwana dit « Mutax », Mme Tshisekedi Tshika, la jeune sœur du « Sphinx de Limete » et son fils Félix Tshisekedi avaient répondu au mot d’ordre du parti et boycotté leurs sièges à l’Assemblée nationale y compris les émoluments mensuels et autres avantages pendant six bonnes années. Tout au début de la législature, l’Assemblée nationale avait pris une Résolution de ne pas invalider leurs sièges pour absentéisme à titre exceptionnel. Ce qui a été fait jusqu’à ce jour.
Comme le parti a levé la mesure d’interdiction de siège à la Chambre basse, la conséquence qui s’en dégage est que Alexis Mutanda, Mme Tshisekedi Tshika Eugénie et Félix Tshisekedi Tshilombo vont en toute logique prendre la route du Palais du Peuple pour siéger aux côtés de la trentaine des députés nationaux exclus et désormais réhabilités. Ce qui serait de droit.
On peut rappeler que les trois députés à savoir Alexis Mutanda Ngoie Mwana (Katanda), Mme Tshisekedi Tshika Eugénie (Kabeya-Kamwanga) et Félix Tshisekedi (Mbuji-Mayi) ont fait le plein de voix dans leurs circonscriptions électorales en étant en tête des autres élus qui ne sont passés que par la magie de la proportionnelle avec des suffrages ridicules. Les électeurs UDPS de ces trois meilleurs élus 1er degré de 2011 ne s’opposeraient sans doute pas à les voir siéger dans l’hémicycle pour y défendre leurs desiderata.
En rapport avec l’unité de l’UDPS prônée par Fatshi, on peut signaler qu’il y a eu plusieurs vagues d’exclusions qu’à Limete on appelle « auto-exclusion ». Tous ces membres de l’UDPS exclus peuvent réintégrer le parti s’ils en expriment le désir. Si ce vœu du nouveau Président national est accompli, ce rappel des troupes va rendre l’UDPS plus forte que jamais aux élections de décembre prochain. Le parti réalisera alors la parabole biblique de l’enfant prodigue. Bien sûr que tous ces bras valides revenus à la « 11ème –Rue » vont mouiller le maillot pour que l’UDPS impose l’alternance démocratique à la tête de l’Etat et applique enfin son projet de société basé sur le solidarisme, un modèle philosophique qui lutte contre les inégalités sociales.
KANDOLO M.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top