Liens commerciaux

0
L’initiateur du mouvement “Les Congolais Debout”, Sindika Dokolo a écrit au secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres pour dénoncer le refus des autorités congolaises de participer à la conférence des donateurs prévue le 13 avril pour collecter les fonds en faveur des actions humanitaires en RDC. Pour Sindika Dokolo, la position de Kinshasa dénote de manque d’intérêt face aux vulnérables. Dans sa lettre au patron de l’ONU, il conteste la décision de gouvernement congolais qu’il présente comme “absurde et cruelle” au désavantage de millions de congolais. “Le gouvernement de la RDC est devenu un contre-sens, un contre-Etat. Au lieu de porter secours aux plus vulnérables de nos concitoyens, il a fait le choix de les sacrifier. Nous dénonçons l’attitude de non-assistance au peuple en danger manifestée par les autorités congolaises”, écrit Sindika Dokolo à Antonio Guterres. Le leader du mouvement « Les congolais debout » encourage ainsi, les Nations Unies à tenir la conférence de Genève afin d’apporter l’assistance humanitaire aux à ceux qui en ont besoin en RDC. “Nous nous associons sans réserve au plaidoyer de mobilisation des ressources en vue du financement du plan d’action humanitaire visant à répondre à l’horizon de 2019 aux besoins de près de 8 millions de congolais”, a-t-il ajouté. La conférence de Genève devrait mobiliser 1,7 milliards de dollars américain. Pour le gouvernement congolais, le niveau de la crise humanitaire n’est pas aussi « excessif » dans le pays. Bien que les Nations unies aient décidé de sortir la RDC de la catégorie L3, le plus haut degré de crise humanitaire, les autorités congolaises maintiennent leur décision de ne pas participer à la conférence des donateurs. Une contre-offensive diplomatique est même lancée par Kinshasa auprès certains pays pour les dissuader à participer à cette levée de fonds.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top