Liens commerciaux

0
Le refus du gouvernement congolais de participer à la conférence des donateurs à Genève pour répondre à la crise humanitaire en RDC continue de susciter les réactions des politiques. Moise Katumbi, pour sa part, a personnellement accusé le président Joseph Kabila. Jeudi 12 avril, Moïse Katumbi, président de la plateforme “Ensemble” qualifié “d’irresponsable et de criminelle” la position de Kinshasa. Il a pointé du doigt le chef de l’État qu’il considère d’être à la base du refus de Kinshasa de participer à la conférence de Genève qui a lieu ce vendredi. “Cette attitude est irresponsable et criminelle. Elle relève d’un cynisme absolu. Kabila utilise l’arme de la faim pour maintenir son peuple sous la la dictature”, a-t-il accusé dans un communiqué. L’objectif des organisateurs de cette conférence est de réunir 1,7 milliard de dollars, pour faire face à la crise humanitaire qui touche plus de 4 millions de déplacés. Ces chiffres sont rejetés par le gouvernement qui parle de 231.241 déplacés internes installés dans 69 sites répertoriés à travers le pays. “Ce régime sacrifie des millions de congolais pour tuer en silence, pour ne pas avoir de comptes à rendre à ceux qui veulent assister notre population qui souffre. Je dénonce avec la dernière énergie cette attitude criminelle. Et si on refuse l’aide à des millions d’innocents, il s’agit de la plus haute trahison face au devoir de tout être humain”, a précisé Moise Katumbi. A l’instar de l’archevêque de Kinshasa, Laurent Monsegwo et Félix Tshisekedi, président de l’UDPS, Moise Katumbi candidat président de la république a encouragé les donateurs à mobiliser le fonds nécessaires pour répondre à la crise humanitaire au pays.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top