Liens commerciaux

0
Le Centre d’études pour la promotion de la paix, la démocratie et les droits de l’homme (CEPADHO) accuse les miliciens de Maï-Maï Nyatura dans l’assassinat de l’abbé Étienne Sengiyumva survenu hier après la messe qu’il avait célébrée. Curé de la paroisse catholique de Kitshanga en territoire de Masisi au Nord-Kivu, l’abbé Étienne Sengiyumva a été abattu par une branche de la milice Maï-Maï, informe le CEPADHO dans un communiqué, le 8 avril dernier. «Ce sont les miliciens Nyatura du Colonel autoproclamé Domi qui auraient assassiné le prêtre. Jusqu’à présent, difficile d’établir le mobile de ce crime que nous condamnons avec véhémence», dit l’ONG. Le CEPADHO se dit extrêmement préoccupé par l’insécurité dans la province du Nord-Kivu accentuée par l’activisme des groupes armés. «Ces actes criminels n’épargnent même plus les clergés», déplore l’ONG, appelant à l’intervention urgente des autorités et de la Monusco en vue d’éradiquer des milices à la base de la terreur dans cette partie du pays.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top