Liens commerciaux

0
A l’approche des élections prévues en décembre, les partis politiques s’organisent en regroupements selon l’esprit de la loi électorale promulguée en janvier dernier. Le vendredi 27 avril 17 partis de la Majorité présidentielle (MP) se sont réunis pour créer " L’Action alternative pour le bien-être et le changement ", (AAB). Au cours d’une conférence de presse, le président de cette plate-forme politique a déclaré que l’ambition est de réaliser ensemble, un score électoral considérable qui leur permettra d’occuper une place de choix dans le concert des forces politiques significatives en présence en RDC après les élections ". " Nous sommes tous engagés à nous unir, à marcher ensemble dans le respect et la sécurisation mutuelle, et à conjuguer nos efforts pour participer aux élections générales crédibles, démocratiques, transparentes et apaisées qui pointent à l’horizon en RDC ", a souligné Shadrac Baitsura Musowa, président de l’AAB . Cela, a-t-il poursuivi, au regard de la récente évolution juridique du cadre normatif en matière électorale, pour réaliser le seuil de représentativité nationale à différents niveaux du scrutin. Par ailleurs, AAB, a souligné son leader, vise aussi à contribuer à la formation d’une majorité parlementaire nécessaire pour gouverner le pays à tous les niveaux de l’appareil d’Etat. Aussi, ce regroupement politique projette-t-il de se constituer en une force politique alternative en vue de contribuer significativement à l’évolution et à l’assainissement de l’environnement politique, démocratique et socioéconomique en RDC. Ce, par l’élaboration, la défense et l’exécution d’un programme politique commun. A entendre Shadrac Baitsura, ce programme politique commun est fondé sur certaines valeurs à savoir, la bonne gouvernance, la défense de l’indépendance, de la souveraineté et de l’intégrité territoire, le pluralisme politique et syndical. A cela s’ajoutent le respect des droits humains et des libertés fondamentales, l’instauration d’un Etat de droit, la solidarité nationale et la justice sociale distributive. Par ailleurs, le président de l’Action alternative pour le bien-être et le changement a mentionné que leur plate-forme politique obéit à une cartographie électorale bien étudiée et structurée, en tenant compte des réalités sociopolitiques du pays. A ce sujet, il a laissé entendre que les portes de l’AAB restent entièrement ouvertes à tout parti politique, toute association ou personnalité qui formule sa demande d’adhésion, afin de contribuer à la consolidation de la couverture électorale de ce regroupement dans les 26 provinces du pays. Le leadership de ce regroupement est assuré par un comité directeur composé de 7 personnalités. Il s’agit du Président Schadrac Baitshura de l’ECT, secondé par Mme Gisèle Luseba de CDTU et de Thierry-Patrick Kakwata Nguz de MRL, du rapporteur Adélard Itika de l’ABG, rapporteur adjoint Bienvenu Akilimali de FRACO, Trésorière Lucie Monganga de l’AARC ainsi que de son adjoint Bienvenu Liyota de l’ADCP. Parmi les partis politiques membres, figurent la LDIC, le PNR, le RDDP, l’UPCO, les FOP, le CNARC, l’ AAA et l’AFPC.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top