Liens commerciaux

0
L’armée rwandaise a réagi à propos de la présence de ses deux militaires arrêtés dimanche dernier par les forces armées de la RDC à Goma, près de la frontière entre les deux pays.

Le porte-parole de Rwanda defense force (RDF), le Lieutenant-Colonel Innocent Munyengango affirme dans un communiqué, qu’il s’agissait d’un officier (Lieutenant) et un de ses hommes du 11e Bataillon d’Infanterie qui avaient “accidentellement” franchi la frontière entre le Rwanda et la République Démocratique du Congo (RDC).

“Cet incident a été causé par l’absence de démarcation claire des frontières entre le Rwanda et la RDC. C’est un incident transfrontalier regrettable mais fréquent car nous avons à plusieurs reprises renvoyé des soldats des FARDC qui avaient accidentellement passé de notre côté”, a déclaré le Lieutenant-Colonel Innocent Munyengango, porte-parole de l’armée rwandaise dans un communiqué publié ce mardi 17 avril 2018.

Les deux soldats rwandais sont retournés dans leur pays par l’entremise du Mécanisme conjoint de vérification de la Conférence internationale sur la région de Grands Lacs (CIRGL). Geste salué par les autorités militaires du Rwanda qui affirment que “34 soldats des FARDC ont été renvoyés en RDC entre 2016 et 2018”, lors de ce genre d’incident.

Selon le porte-parole de l’opération Sokola 2, le Major Guillaume Ndjike Kaiko, les deux militaires étaient armés de AK 47 et détenaient un ordinateur portable, des téléphones ainsi qu’une somme d’argent. Ils ont été arrêtés à proximité de l’Institut technique industriel de Goma (Nord), situé près des bornes 3 et 4, frontières entre le Rwanda et la RDC.

Patrick Maki
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top