Liens commerciaux

0
La synergie des organisations des droits de l’homme (SODH) vient de décerner au Dr Denis Mukwege le trophée « Mtetezi wa Haki 2017 ».

En guise de cet honneur, une statuette de colombe tenant une branche de fleur entre les becs, en signe de messager de la paix, lui a été remise par Me Annie Malongo, secrétaire permanente de cette plateforme.
A en croire les membres de cette structure, Denis Mukwege a été récompensé pour son abnégation à défendre les droits des sans voix. « Nous avons tous à l’unanimité, porté notre choix sur ce médecin pour montrer à la face du monde ce qu’il réalise », ont-ils fait remarquer.
Pour sa part, le lauréat du jour, le médecin directeur de l’hôpital de Panzi et détenteur de plusieurs prix au niveau international n’a pas caché son émotion. « Beaucoup peuvent penser que j’ai commencé à être défenseur des droits de l’homme à cause de ce drame des violences faites aux femmes. C’est dans l’hôpital de Lemera que j’ai vu, pour la première fois, les graves violations des droits humains », a-t-il avancé.
Et Denis Mukwege d’ajouter : « En 1996, alors que j’étais médecin à l’hôpital de Lemera, j’ai pris des femmes ici à Bukavu et je les ai amenées dans cet hôpital. La nuit du samedi à dimanche, elles ont été massacrées dans leur lit.Je croyais que le monde ne devrait pas garder silence et c’est depuis ce jour que ma vie a changé… ».
« Je ne croyais pas, je ne pouvais pas imaginer que l’homme dans sa barbarie pourrait violer un bébé de six mois et pénétrer dans son abdomen. C’est ce qui m’a révolté et depuis lors, j’ai résolu de défendre sans relâche la voix des sans voix », a martelé Dr Mukwenge. Orly-Darel
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top