Liens commerciaux

0
Se perdre en conjectures ou… en circonvolutions verbales. C’est ça l’UDPS…
Se perdre en conjectures? ou... en circonvolutions verbales? SG de l’UDPS, Jean-Marc Kabund a Kabund annonce avoir mis des bouteilles de Champagne au frais, mais: «Nous n’avons pas changé de position à ce sujet» (un gouvernement illégitime ne peut enterrer Tshisekedi)». Augustin Kabuya, porte-parole est loin d’être évasif. Si la question des funérailles de Tshisekedi ne doit pas «tourner autour de personnes», l’homme affirme que l’UDPS n’a pas changé de position au sujet de ses exigences d’un gouvernement «légitime» avant d’enterrer Tshisekedi. «Nous ne voulons plus de polémique. Le plus important c’est d’enterrer le Patriarche dans la paix et l’honneur. Mais pour ce qui est de Tshibala, nous n’avons pas changé de position. Où avez-vous vu un fils qui a déserté la maison de son père avoir le droit à l’héritage?». La famille via Mgr Gérard Mulumba, est sans appel. «Il ne veut pas voir Tshibala dans ce dossier. Même le président Kabila a compris que l’actuel Premier ministre était un blocage pour ce dossier. Vous allez remarquer que dans la signature, il n’y avait pas les Tshibala et consorts. Le président Kabila a compris qu’il [Tshibala] constituait un blocage dans ce dossier des funérailles. C’est pour cela qu’il a mandaté des personnes soucieuses de faire avancer le dossier», même si Henri Mova Sakany. La CENCO s’ajoute au concert de satisfecits. «Aucun problème si la nomination de Félix Tshisekedi ne repousse pas les élections au delà du 23 décembre», explique l’abbé Donation N’shole. Samedi 21 avril, le gouvernement, l’UDPS et sa famille biologique ont mis en place une commission d’obsèques, 14 mois après sa mort à Bruxelles. Le communiqué conjoint signé écrit que cette «commission spéciale (de 9 personnes) chargée de l’organisation des funérailles est mise en place», présidée par le ministre de l’Intérieur, assistée d’un représentant de la famille et celui du parti (UDPS). Mais aucune date des funérailles n’a été avancée. Le palais du peuple, siège du parlement, est retenu comme lieu d’exposition de la dépouille pour les hommages officiels et populaires dont la durée est fixée à «environ 48 heures». Un avion spécial sera dépêché à Bruxelles pour ramener la dépouille et les membres de la famille. Les trois parties ont convenu que le corps sera enterré «dans la concession familiale» de N’sele, le parti et la famille ayant renoncé à leur exigence de l’enterrer à Limeté au coeur de Kinshasa. Une «trêve politique» a été décrétée pendant la période de deuil. Chaque partie est invitée à éviter «toute récupération politique».
D. DADEI.
LIENS COMMERCIAUX

Post a Comment Disqus

LES CHAINES DE KINSHASA EN DIRECT 24H/24

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top