Liens commerciaux

0

Les billets de 50, 100 et 200 francs congolais (FC) se font rares dans la ville de Kinshasa, point de discorde entre les chauffeurs et les usagers depuis la majoration du prix du transport en commun. Avec certaines courses qui se négocient désormais à 700 Fc minimum, les chauffeurs de taxi font face à la pénurie de petites coupures à remettre, en guise de différence, à leurs clients. «Il nous faut de nouvelles petites coupures en urgence pour nous faciliter le change. Sinon, il y aura à tout moment des discussions inutiles avec les clients», suggère un chauffeur. Cette rareté de petites coupures est, en effet, génèrent des disputes entre les chauffeurs et les passagers. Pour y remédier, les chauffeurs recourent à l’achat des petites coupures auprès des particuliers. Ces derniers occupent les différentes artères de la capitale pour troquer les grandes coupures contre des petites coupures avec 30% d’intérêt. A la base de cette crise: la hausse du prix du carburant à la pompe qui revient pratiquement à 1900 FC. Ceci a impacté le prix de la course dans le transport en commun. Une situation difficile dans laquelle, l’abondance de petites coupures dans le marché, devient une nécessité.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top