Liens commerciaux

0

La ministre britannique de la Coopération internationale, Penny Mordaunt, a annoncé mercredi 23 mai, une aide additionnelle de 5 millions de Livre sterling comme appui pour faire face à l’épidémie d’Ebola qui sévit depuis le 8 mai courant dans le Grand Equateur. Ce nouveau financement, qui équivaut à 6.670.000 dollars US, s’ajoute à £ 1 million (environ 1.335.000 USD) que DFID a mis à disposition à partir de son initiative de recherche conjointe avec Wellcome sur la préparation aux épidémies. Wellcome a également rendu disponible un montant additionnel de £ 2 millions (soit 2.670.000 USD) pour faire face à l’épidémie d’Ebola, qui est utilisé actuellement pour aider à déployer la campagne de vaccination. Selon la ministre Penny Mordaunt, cet appui financier du Royaume-Uni permettra à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de surveiller la propagation de la maladie, identifier et diagnostiquer les cas, d’assurer le suivi des personnes à risque d’infection, soutenir la campagne de vaccination et soigner les malades. "Le Royaume-Uni n’attend pas seulement la prochaine épidémie. Nous œuvrons à améliorer la capacité des pays vulnérables et à risque élevé dans toute l’Afrique à détecter et à lutter contre les épidémies de manière rapide et efficace. Ceci nous mettra tous à l’abri des urgences sanitaires mondiaux actuels et futurs", indique la ministre britannique de la Coopération internationale. Trois experts de l’équipe d’intervention rapide de la Santé publique du Royaume-Uni, deux épidémiologistes et un scientifique chargé de collecte de données sont également déployés en RDC pour contribuer au suivi de la propagation de la maladie. Ce financement supplémentaire de 5 millions livres sterling fait du Royaume-Uni actuellement un des plus grand pays donateurs à la riposte. Il est le plus important bailleur de fonds des Nations Unies et le deuxième bailleur de fonds de l’OMS. Ci-dessous l’intégralité du communiqué diffusé par le Département britannique en charge du Développement (DFID). Didier KEBONGO Le Royaume Uni annonce une aide additionnelle de £ 5 million pour soutenir la lutte contre l’épidémie d’Ebola en RDC La ministre britannique de la Coopération internationale, Penny Mordaunt, a annoncé aujourd’hui que le Royaume-Uni apporte un nouvel appui pour aider à lutter contre l’épidémie d’Ebola en cours en République démocratique du Congo (RDC). Cette nouvelle aide apportée par le Royaume-Uni permettra à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de surveiller la propagation de la maladie, identifier et diagnostiquer les cas, d’assurer le suivi des personnes à risque d’infection, soutenir la campagne de vaccination et soigner les malades. Il renforcera également les systèmes de santé de la RDC afin de traiter et gérer convenablement le nombre croissant des cas de maladie. Ce financement supplémentaire de 5 millions £ (livres sterling) revient à dire que le Royaume-Uni est actuellement un des plus grand pays donateurs à la riposte. Mme Mordaunt a également annoncé une enveloppe supplémentaire de soutien qui renforce la capacité des pays à travers l’Afrique à se préparer et à réagir rapidement à des maladies mortelles, dont Ebola, Zika et la fièvre jaune, grâce à de précieux enseignements tirés de l’épidémie d’Ebola de 2014 en Afrique de l’Ouest. Ce soutien a déjà donné lieu à d’importantes améliorations dans la rapidité et l’efficacité avec lesquelles le gouvernement de la RDC et l’OMS répondent à l’épidémie actuelle. International Development Secretary Penny Mordaunt :"Le Royaume-Uni a agi avec promptitude pour intensifier la riposte à cette épidémie d’Ebola, une maladie horrible qui, à notre connaissance, a le potentiel de dévaster des vies humaines. "Dans le cadre d’une réponse internationale coordonnée, nous avons déjà aidé à envoyer au pays des milliers de vaccins sur financement britannique ; il est également envisagé de déployer une équipe de trois experts du Royaume-Uni". "En outre, le Royaume-Uni n’attend pas seulement la prochaine épidémie. Nous œuvrons à améliorer la capacité des pays vulnérables et à risque élevé dans toute l’Afrique à détecter et à lutter contre les épidémies de manière rapide et efficace. Ceci nous mettra tous à l’abri des urgences sanitaires mondiaux actuels et futurs. ". The Department for International Development (DFID
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top