Liens commerciaux

0
Le Vice-ministre de l’Intérieur et Sécurité, Basile Olongo Pongo a repris ses actions sociales à travers sa fondation « Les Amis de Ndeko Basile » (ANB). La semaine dernière, il a honoré les frais d’accouchement d’une cinquantaine de femmes retenues à l’Hôpital général de Référence Sanatorium, Ex-Makala, dans la commune de Kintambo et remis un kit de lits de maternité aux responsables de cet établissement hospitalier.

Cette action est certes salutaire mais, elle est loin d’être exempte d’arrière-pensée car, elle s’inscrirait dans une pratique courante avant les élections qui ne trompe personne.
En perspectives des élections du 23 décembre 2018, de nombreuses personnalités politiques et indépendantes s’intéressent soudain à la population, longtemps abandonnée à son triste sort et multiplient les dons pour se faire bien voir. Toutes ou presque se présentent en hommes désintéressés et affirment se soucier du bien-être de la population.



En ce qui concerne le Vice-ministre de l’Intérieur et Sécurité, sa fondation a fait de preuves à Kinshasa avec notamment de centres hospitaliers dotés d’équipements de première nécessité, octroi de biens en nature à des jeunes désœuvrés, création d’une coopérative d’épargne et de crédit ou encore l’apprentissage artisanal de la conservation des poissons.

Ses œuvres sociales l’ont hissé en tête des meilleurs élus des législatives nationales de 2011 avec plus de 60 000 voix et depuis lors, l’Honorable Basile se faisait plus discret. Cet ancien enseignant, homme d’affaires et journaliste a intégré le gouvernement à la faveur du dialogue de la Cité de l’Union africaine et pris par les charges de l’Etat, il a mis en veille les actions de son ASBL.

De l’ANB au PCSD

Dépendant en grande partie de la poche de son initiateur et dans une moindre proportion des cotisations de ses membres, l’ANB aurait connu de sérieux problèmes de finances au cours de trois dernières années. « Nous avions beaucoup dépensé pour la campagne électorale et il fallait récupérer les fonds investis avant d’envisager des nouvelles actions », expliquait à 2015 un proche de Basile Olongo.

A ce jour, tout porte à croire qu’il a fait un retour à l’investissement surtout qu’il occupe l’un des postes les plus juteux et stratégiques de l’exécutif congolais.



Et l’heure semble être venue pour lui de redevenir « Ndeko Basile » et « Papa social » comme l’ont surnommé ses soutiens.

Son regain d’activisme social est interprété comme de la propagande politique par une certaine opinion qui soutient que la bataille sera rude aux prochaines élections législatives.

Par ailleurs, conscient que le seul statut de « bienfaiteur » ne lui suffirait pas pour conserver son siège de Député National, il a lancé une formation politique dénommée le « Parti Congolais Socio-Démocrate » (PCSD).

Dorénavant, les militants de ce parti l’accompagneront dans ses descentes pour remettre des dons aux pauvres, lui qui affirme ne pas se sentir à l’aise quand les autres souffrent alors qu’il vit bien.
RD44
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

.
 
Top