Liens commerciaux

0
D’après certains échos, dans certains coins de la ville, on déplore le laxisme de certains surveillants. Certaines sources déplorent, sans les citer, des cas de tricherie.

Selon des sources, dans nombre de centres de passation d’Examen d’Etat, certaines pratiques laissent à désirer. Les espèces sonnantes et trébuchantes sont brandies pour séduire les surveillants afin qu’ils se montrent complaisants lors de l’épreuve.
Cette pratique condamnable a été très remarquable, hier mardi 19 juin, au deuxième jour l’examen, d’après des sources.
Les élèves se munissent, non seulement des macarons mais aussi de l’argent. Avec les billets de banque, rapportent ces sources, nombre d’élèves d’une même école et, de surcroît d’une même option s’arrangeraient pour occuper la même la salle.
"Le premier jour, nous n’étions qu’à trois dans le local, je me suis battue en ce jour consacré à la culture générale. Heureusement, l’examen était abordable. L’idéal est de se retrouver nombreux dans une salle. Aujourd’hui, nous étions vingt. Nous avons aussi bien collaboré", raconte une finaliste.
Dans nombre de ces centres, révèlent des sources, les conciliabules entre élèves et surveillants seraient monnaie courante. Ces pratiques vident le baccalauréat de sa vraie valeur.
Cette édition 2018 de l’Exetat a débuté le lundi 18 juin avec la Culture générale et s’achèvera le jeudi 21 juin avec les Cours de langues à savoir le français et l’anglais. Au total 672.209 élèves passent cet examen à caractère national dans 1964 Centres.
Gloire BATOMENE
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top