Liens commerciaux

0
C’est lundi dernier que le Parquet général de la République (PGR) devenu Parquet général (PG) près la Cour de cassation a publié son communiqué officiel informant l’opinion sur l’information judiciaire à charge de Moïse Katumbi Chapwe pour la détention d’un passeport falsifié selon les informations publiées dans la presse internationale. Dans le camp de Moïse Katumbi Chapwe, candidat Président de la République d’ " Ensemble pour le changement ", la colère est montée de plusieurs crans.

Les Katumbistes de tout bord lèvent les boucliers et passent à la contre-attaque par une cinglante réplique. Le premier, le député nationale Olivier Kamitatu Etsou, porte-parole et directeur de cabinet de Moïse Katumbi, Président d’ " Ensemble pour le changement " et candidat Président de la République soutient qu’il ne s’agit-là ni plus in moins que d’un acharnement du Pouvoir contre Moïse Katumbi.
On invente toute sorte des choses invraisemblables sur lui comme c’est le cas avec cette affaire de faux passeport. Pour sa part, son collègue député Jean-Claude Nvuemba, élu de Kasangulu et ténor d’" Ensemble " aussi parle, lui, de la haine de la mouvance présidentielle à l’égard d’un homme qui s’appelle Moïse Katumbi, candidat Président de la république pour le rendre inéligible.
Heureusement que le peuple est derrière lui et attend de pieds ferme son retour au pays pour déposer sa candidature, au mois de juillet, conclut Jean-Claude Mvuemba. Pour sa part, Me Mumba Gama, Conseil principal de Moïse Katumbi Chapwe, il est étonné que le Parquet ait ouvert une information judiciaire contre Moïse Katumbi, uniquement sur base des articles de presse.
Mais il ne l’a pas fait contre ceux qui sont cités dans des publications des journaux sur des cas patents de détournement de deniers publics ou d’enrichissements illicites comme dans l’affaire " Panama Papers ". Il n’y a pas eu la moindre poursuite pénale contre les personnes citées dans toutes ces affaires de corruption, d’enrichissement illicite et de blanchiment de capitaux. Mais toutes les charges possibles sont à l’encontre de Moïse Katumbi.
Me Mumba Gama évoque même le cas d es députés nationaux, des sénateurs et des ministres qui ont la double nationalité connue. Ils n’ont jamais été inquiétés et sont toujours en poste. Mais contre Moïse Katumbi, il y a eu une information judiciaire. N’est-ce pas là un acharnement contre un candidat Président de la République ?
Le dossier judiciaire lui-même est vide, bien vide, estime Me Mumba Gama, le Conseil principal de Moïse Katumbi. Il proteste aussi, toujours sur le plan juridique, contre le fait que le Parquet poursuit Moïse Katumbi pour détention illégale de la nationalité congolaise et en même temps comme Congolais portant un passeport falsifié, donc un faux et usage de faux. Est-ce l’Italien ou le Congolais qui est sous poursuites judiciaires ? Mumba Gama laisse la question posée. KANDOLO M.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

.
 
Top