Liens commerciaux

0


Le 24 mai dernier, le rapatriement de la dépouille de feu E. Tshisekedi était annoncé au plutard le 30 juin, à l’issue de la rencontre entre les membres du gouvernement, ceux de la famille biologique et politique du sphinx de Limete.

À 5 jours de ladite date, le retour ainsi que l’organisation des obsèques de feu président de l’UDPS, semble de plus en plus illusoire. Confirmation du secrétaire général de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social.

Dans une interview accordée à 7sur7.CD dimanche 24 juin dernier, Jean-Marc Kabund a une fois de plus, accusé le pouvoir de bloquer la machine.

“Si tout ne dépendait que de nous, UDPS et famille biologique, on aurait enterré le président Tshisekedi depuis 2017. Il n’y a pas de volonté politique à ce sujet. Le pouvoir ne veut pas du rapatriement du corps de feu président Tshisekedi. Lorsqu’ils ont des pressions extérieures, ils font semblant de discuter avec nous, de proposer des dates et après, ils se comportent de la manière dont vous le constatez”, a indiqué JM Kabund.

S’agissant de la commission de l’organisation de ces obsèques, Kabund confirme qu’aucune autre réunion n’a été convoquée à ce jour.

“Cette commission devait être pilotée par le ministre de l’intérieur qui n’est pas de l’UDPS. Et depuis qu’on a tenu une ou deux réunions, il n’a jamais convoqué d’autres à ce sujet. Même en signant ce communiqué, on savait que ce pouvoir n’allait pas respecter les prescrits dudit communiqué, qui du reste est un accord que nous avons conclu avec eux”, a-t-il fait savoir.

Visiblement, les militants de l’UDPS ainsi que la population congolaise devront encore patienter avant un éventuel retour du corps de feu Étienne Tshisekedi en terre congolaise.
Jephté Kitsita
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top