Liens commerciaux

0
C’est confirmé à la CENI, demain samedi 23 juin 2018, comme prévu dans le calendrier électoral, intervient la convocation du corps électoral qui est l’ouverture du rôle électoral. Ce qui veut dire la marche est irréversiblement lancée vers les scrutins du dimanche 23 décembre 2018. Pour le dimanche 24 juin 2018, la centrale électorale confirme le début du dépôt des candidatures aux élections provinciales. Mais là, il y a une fausse note.

C’est que cette opération aura lieu sur base d’une liste des partis politiques et regroupements politiques publiée au Journal Officiel par le ministère de l’Intérieur mais contestée par plus d’une trentaine de partis politiques et aussi le CNSA, institution publique qui assure le suivi de l’application de l’Accord de la Saint-Sylvestre et du processus électoral. Cette liste a à nouveau renforcé le dédoublement des partis politiques.
L’ennui, c’est que jusqu’à la veille du dépôt des candidatures aux élections provinciales, la liste corrigée n’est ni connue ni publiée au Journal Officiel. Ce qui fait que la CENI va commencer l’enregistrement des candidatures aux provinciales avec une liste controversée qui comporte des incohérences comme dénoncées par le CNSA et reconnues par le Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur Mova Sakany lui-même.
Hier même, Corneille Nangaa, Président de la CENI a à cet effet déclaré que le dépôt des candidatures aux provinciales va se faire avec la liste que lui a en mains. Il ne revient pas à la CENI de corriger cette liste contestée. La CENI n’est pas le ministère de l’Intérieur. Elle, ne fait qu’exécuter les lois et les Règlements.
C’est ce qu’elle est en train de faire. Le dépôt de candidatures se fera ce dimanche sur base de la liste des partis politiques et regroupements politiques publiée au Journal Officiel, par le ministère de l’Intérieur. A moins que le Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur apporte les corrections attendues dans les 48 heures, le dépôt des candidatures aux provinciales va démarrer sur les chapeaux de roues, dans la confusion sur base d’une liste des partis politiques où le dédoublement des partis politiques a encore la peau dure. Quelles listes des candidats des partis politiques la CENI prendra-t-elle en compte ? Si c’est celle qui est contestée, que se passerait-il alors si le ministère de l’Intérieur publiait enfin les corrections attendues ? Certaines listes des candidats risqueraient d’être annulées sur base de la nouvelle liste. Il risque alors d’y avoir des mécontentements, des pleurs et des grincements de dents. C’est pourtant cela qu’il faut éviter. KANDOLO M.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top