Liens commerciaux

0
Echec et mât ! Avant que le vice-ministre des affaires étrangères russes ne puisse faire le déplacement de Kinshasa, son chef donc le ministre russe des affaires étrangères, Sergi Larof était à Kigali, pour échanger avec le président rwandais, Paul Kagame, sur la situation de la sous-région des Grands-Lacs, surtout celle de la République démocratique du Congo. Après cet échange, Larof a appelé
personnellement Joseph Kabila, pour affirmer à ce dernier, que la Russie soutenait d’abord, l’accord de la Saint-Sylvestre, dans son point relatif à l’organisation des élections libres, transparentes et crédibles, le dimanche 23 décembre. Larof aurait même dit à Kabila, que le président Poutine s’est inscrit au schéma de deux mandats, pourquoi Kabila refuse de quitter le pouvoir après l'exercice de ses deux mandats. Selon des sources, à C-NEWS, le rapprochement Kinshasa-Moscou est très difficile à mettre en pratique. Cela, entre autres à cause de la présence des Chinois en RdC, -des Chinois à qui Kabila a cédé plusieurs concessions minières. La Russie n’est donc pas prête à soutenir Kabila. Moscou l’a exigé à organiser les élections pour promouvoir l’alternance au sommet de la RdC. Le ministre des affaires étrangères russes a même fait remarquer, que son pays en ce qui concerne les élections du dimanche 23 décembre partage la position des Etats-Unis, celle des pays de la région et de l’Union européenne; bref la position de l’ensemble de la communauté internationale. Apparemment Kabila a compris le message. C’est ainsi qu’il a rappelé en urgence le parlement en session extraordinaire pour voter la loi sur les statuts des anciens chefs de l’Etat. Plus d’alliés, Kabila n’a qu’à jeter l’éponge et arrêter un bras-de-fer inutile.

C-News

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top