Liens commerciaux

0
Le monde entier accentue des pressions sur Joseph Kabila, cet apprenti dictateur, qui tente le tout pour le tout, pour garder le pouvoir à jamais en République démocratique du Congo. Chose qu’il ne parviendrait pas à faire. Ce que Kabila ignore, l’étau se resserre encore plus fort autour de lui. Des
pressions continuent à être exercées sur lui, en vue de le pousser à organiser les élections libres, transparentes et crédibles, le dimanche 23 décembre. Des élections auxquelles, il n’a pas droit de participer. Le monde entier réunit tient à voir l’alternance démocratique s’opérée à la tête de la RdC, au terme des élections crédibles, libres et transparentes, le dimanche 23 décembre. C’est dans ce cadre, que le secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres se déplace à Kinshasa, le 10 juillet. Guterres rencontrera respectivement le président de la République, les opposants et les activistes de la société civile. Selon des sources à C-NEWS, le secrétaire général de l’ONU n’aura pas autre message que celui partagé par l’ensemble des pays de la région, les Etats-Unis et l’Union européenne sur la situation politique en RdC. Il insistera sur la tenue des élections le 23 décembre. Si jamais Kabila s’entêtait à demeurer aux affaires, l’option militaire pour le foutre dehors sera activée. Kabila a donc intérêt à conduire le pays vers ces élections libres, crédibles et transparente

JOHN TSHINGOMBE
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top