Liens commerciaux

0

* Plus de 13 milliards de FC mobilisés en 12 mois pour la seule ville de Kinshasa. Des chiffres qui parlent. Douze mois après son avènement à la tête des Affaires foncières, Lumeya Dhu Maleghi a fait entrer au Trésor public plus de 13 milliards de Francs congolais. Et ce, pour la seule ville de Kinshasa. Des chiffres attestés par la DGRAD. Selon les données fiables fournies par la DGRAD, au premier trimestre 2018 seulement, les recettes se plafonnent déjà à 4 milliards 388 millions 010 mille 164 Franc Congolais. Montant largement au-dessus des recettes réalisées pour toute l’année 2015. Et c’est presque le chiffre atteint en 2016 aux Affaires foncières à Kinshasa. "Grâce à votre participation réelle et effective, nous venons de réaliser l’équivalent de ce que la ville de Kinshasa a mobilisé au moins pendant 4 ans", a indiqué le ministre des Affaires foncières hier lundi 4 juin, déclenchant un tonnerre d’applaudissement de la part de son auditoire. "La rétrocession de la DGRAD qui s’élevait à notre arrivée à plus ou moins 6 millions de FC, avoisine aujourd’hui 38 millions de FC, soit 19 millions au secrétariat général, et 19 millions au cabinet du ministre. Tout cela grâce à l’effort d’un chacun de nous", se félicite-t-il. De canard boiteux, le ministère des Affaires foncières devient, sous Lumeya, contributeur des recettes au budget de l’Etat. NOUVELLES ORIENTATIONS ET DIRECTIVES Ce lundi 4 juin, le ministre Lumeya a tenu à rencontrer les nouveaux cadres après la mise en place pour donner des orientations précises et des directives pour la bonne marche du secteur foncier. "Nous n’allons pas nous en cacher, après la publication par la presse de la lettre du Premier Ministre, il y a eu comme un flottement au niveau du ministère des Affaires foncières. On a donné l’impression que l’autorité n’existait plus..." Il fallait donc recadrer les conservateurs, les chefs de division du cadastre, les chefs de Bureaux au sein des circonscriptions foncières et leur demander d’assumer avec responsabilité, la mission que le Gouvernement a confiée au ministère des Affaires foncières. Lumeya rappelle que la mission et la responsabilité dévolues à son ministère reposent sur trois axes, à savoir : "la bonne gouvernance en matière de distribution et d’affectation des terres ; la réduction et/ou l’éradication des conflits fonciers ; la maximisation des recettes non fiscales de l’Etat pour sa participation, aux différents exercices budgétaires annuels". Pour mettre fin à la crise de commandement, et à l’indiscipline qui a élu domicile au sein de l’administration toute entière, le ministre Lumeya a recommandé à chaque agent de se procurer la loi N°16/013 du 15 juillet 2016, portant statut du personnel de carrière des services publics de l’Etat. Après quoi Lumeya a donné des orientations et directives précises par rapport à l’émission des titres immobiliers, des conflits fonciers, des services du cadastre et à la mobilisation des recettes. Le patron des Affaires foncières est convaincu qu’avec la nouvelle mise en place, le meilleur est à venir.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top