Liens commerciaux

0
* Dépité, Augustin Kabuya parle d’un poisson d’avril
* Pour Basile Olongo, le corps du Premier ministre honoraire sera bel et bien rapatrié
C’est demain la date du 30 juin 2018. Le gouvernement avait mis sa main au feu qu’au plus tard à cette date, le corps du Sphinx de Limete sera rapatrié au pays de ses ancêtres pour les obsèques dignes de son rang.

C’est même cette décision qui était coulée dans le modus vivendi signé entre les trois parties qui se sont retrouvées autour d’une même table en avril dernier notamment le gouvernement représenté par le Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur Henri Mova Sakanyi, Mgr Gérard Mulumba, frère cadet du défunt et chef de Famille, côté famille biologique et Jean Marc Kabund A Kabund, secrétaire général de l’UDPS pour la famille politique.
Après, plus rien. Pas un seul fonds du trésor public n’est tombé pour la construction du caveau funéraire avant tout rapatriement de la dépouille, comme prévu dans l’Accord signé avec le gouvernement. La Commission ad hoc composée de représentants de trois parties signataires de l’Accord ne s’est pas plus réunie pour fixer la suite du chronogramme conformément au compromis signé.
Il ne s’agissait donc ni plus ni moins que du bluff comme d’habitude lorsqu’il a été question du rapatriement de la dépouille d’Etienne Tshisekedi. On comprend dès lors la colère à l’UDPS qui, à quelque deux jours de l’échéance du 30 juin est montée de plusieurs crans. Hier, Augustin Kabuya, le secrétaire général adjoint chargé de la Communication et Porte-parole est sorti du bois pour cracher du feu.
Il parle tout simplement d’un poisson d’avril de la part du gouvernement comme l’Accord était signé au mois d’avril. Il montre comment depuis cette date, le gouvernement a proprement évité toute réunion avec les trois parties signataires de l’Accord de rapatriement du Lider Maximo. A l’UDPS, on a compris que le gouvernement est hanté par le rapatriement de Tshisekedi et se complait alors consciemment dans des faux-fuyants comme il est en train de le faire à ce jour.
Le secrétaire général adjoint de l’UDPS, Augustin Kabuya fait état des tissus des mensonges de la part du gouvernement pour justifier le non-rapatriement du corps de l’illustre disparu. Il faisait croire à l’opinion que c’est l’UDPS qui bloque en monnayant ce rapatriement en échange de la nomination de Félix Tshisekedi au poste de Premier ministre en remplacement de Bruno Tshibala. Ce qui s’est avéré faux et archifaux.
D’où, sur la « 11ème -Rue », on continue légitimement à s’interroger pour savoir comment on peut avoir peur de la dépouille mortelle d’une personne. Côté gouvernement, c’est le vice-ministre de l’Intérieur, Basile Olongo qui a réagi pour répondre aux griefs formulés par l’UDPS dans la stratégie de non-rapatriement de la dépouille du « Sphinx de Limete ».
Il persiste et signe que Tshisekedi sera bel et bien rapatrié au pays de ses ancêtres et il n’exclut pas une réunion des parties dans les tout prochains jours. Le vice-ministre de l’Intérieur ne dit rien sur le non-respect par le gouvernement de la date du 30 juin, comme convenu dans l’Accord. KANDOLO M.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top