Liens commerciaux

0
Les Congolais debout de la diapora se sont donnés rendez-vous ce samedi 30 juin à Bruxelles. Objectif : un grand cortège qui débutera son parcours à 15 h Porte de Namur pour se diriger vers le rond-point Schuman, siège des institutions européennes.

L’occasion pour les Congolais de la diaspora de rappeler leur détermination à aller aux élections le 23 décembre prochain. Mais pas n’importe quelles élections, rappellent les organisateurs de cette marche, qui exigent un scrutin réellement démocratique, inclusif, sans la machine à voter et sans Joseph Kabila, président hors mandat depuis fin 2016 qui est atteint par la limite constitutionnelle des deux mandats successifs.

Les marcheurs, avec à leur tête Sindika Dokolo, l’initiateur de ce mouvement des « Congolais debout », veulent porter leur message aux institutions européennes jugées souvent trop timides face aux sanctions qu’elles pourraient prendre à l’égard du régime de Kinshasa.

Au pays aussi

Parallèlement à cette manifestation bruxelloise, les mouvements citoyens congolais (Lucha, Filimbi,…) annoncent aussi qu’ils vont marcher (notamment à Beni) ou organiser des journées de réflexion le 30 juin dans différentes villes du pays pour « revendiquer l’indépendance total du peuple congolais vis-à-vis de ses dirigeants! ».

Démonstration de force à Kinshasa

A Kinshasa, certains annoncent que le pouvoir veut profiter de l’habituelle parade militaire du 30 juin pour envoyer un message de mise en garde aux pays voisins qui ont haussé le ton vis-à-vis de la volonté de Kabila de s’éterniser au pouvoir en dépit de sa constitution qui le lui interdit.

Jean-Jacques Wondo, sur son site desc-wondo.org, parle même d’un « défilé militaire de dissuasion à la nord-coréenne ».

afrique.lalibre.be
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top