Liens commerciaux

0

Gabriel Kyungu a annoncé mercredi 27 juin 2018 le lancement d’une pétition dans la région du Katanga pour dire “non” aux poursuites judiciaires contre Moïse Katumbi.

Coordonnateur de la plateforme “Ensemble” dans l’ex-Katanga, Gabriel Kyungu qualifie les multiples poursuites contre Moise Katumbi, d’acharnement du pouvoir contre un candidat déclaré à la présidentielle du 23 décembre prochain. Selon lui, la pétition signée sera déposée aux Nations Unies pour exiger le retour de l’ancien gouverneur.

“On a marre de cet acharnement du pouvoir de Kinshasa contre une seule personne. Je me demande ce que Moïse Katumbi Chapwe a fait à ce régime pour mériter un tel traitement judiciaire. Cette pétition va être envoyée aux Nations Unies pour signifier notre inquiétude, et exiger le retour de Katumbi en homme libre et sa participation aux élections comme tout le monde”, a dit Gabriel Kyungu au cours d’un point de presse.

Il affirme qu’il va effectuer des déplacements la semaine prochaine notamment à Kalemie et Kamina pour sensibiliser en faveur de la signature de la pétition lancée.

Mercredi 27 juin, l’audience du procès en cassation contre Moise Katumbi et ses co prévenus dans l’affaire dite de mercenaires, a été ouverte brièvement à la Cour suprême de justice avant d’être renvoyée en octobre 2018.

Par ailleurs, M. Kyungu accuse les autorités d’avoir interdit son meeting mercredi dans la cité de Kasumbalesa.

“C’est la panique dans le rang de la Majorité présidentielle qui a du mal à oublier le récent meeting que nous avons tenu à la cité des jeunes. M’interdire de m’adresser aux militants de notre plateforme (Ensemble) à Kasumbalesa est un signal de peur des élections. N’oublions pas qu’on a déjà convoqué le corps électoral. Comment allons-nous aux élections dans ces conditions où on continue à nous réprimer ? Nous n’avons pas besoin d’élections violentes, mais plutôt d’élections apaisées”, a t-il signifié.

Alors qu’il se rendait à Kasumbalesa, le Coordonnateur de Ensemble dans la région du Katanga s’est vu bloqué avec sa délégation par la police à Kashamata et au village Sumbiriri, l’empêchant ainsi d’atteindre Kasumbalesa où il devait tenir son meeting.

José Mukendi
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top