Liens commerciaux

0
Le ministre de la Communication et des Médias et porte parole du gouvernement, Lambert Mende, a réagi à l’acquittement, ce vendredi 8 juin 2018, de Jean Pierre Bemba par la Cour pénale internationale (CPI).

Mende dit que le gouvernement prend acte de l’acquittement de Jean Pierre Bemba, mais refuse de commenter le verdict.

“Nous n’avons pas pour l’habitude de commenter les décisions de la justice, c’est notre ligne de conduite compte tenu de l’indépendance des cours et tribunaux. Il n’est pas de bonne déontologie pour commenter une décision de justice dans un sens ou dans un autre. Nous nous interdisons cela que ce soit pour la justice internationale ou nationale, mais nous prenons acte d’autant plus que ce n’est pas un dossier qui nous concerne. Ce sont les affaires qui ont trait à la vie de la République Centrafricaine. Pour toutes ces raisons là, nous constatons comme tout le monde que la décision a été prise. Une bonne nouvelle ou mauvaise nouvelle, je ne vous le dirai pas par déontologie gouvernementale parce que ça serait entrer dans un processus de jugement de valeur à l’égard d’une décision de justice”, a déclaré Lambert Mende depuis Lubumbashi (Haut-Katanga).

La chambre d’appel de la Cour pénale internationale (CPI) a décidé, ce vendredi 8 juin 2018, d’acquitter le sénateur et ancien vice-président de la République, Jean Pierre Bemba, condamné le 21 mars 2016 à 18 ans de prison.

Jean Pierre Bemba a été déclaré coupable de deux chefs de crimes contre l’humanité (meurtre et viol) et de trois chefs de crimes de guerre (meurtre, viol et pillage). Ces crimes ont été commis lors de l’opération menée en République Centrafricaine (RCA) du 26 octobre 2002 ou vers cette date jusqu’au 15 mars 2003 par un contingent du Mouvement de libération du Congo (MLC).

Stanys Bujakera Tshiamala
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top