Liens commerciaux

0
*« Au coeur de cette rencontre, l’évaluation de l’Accord de la Saint Sylvestre par rapport au processus électoral et au volet décrispation », confie Joseph Olenghankoy.

Joseph Olenghankoy Mukundji, Président du CNSA a annoncé hier une tripartite CNSA-CENI-Gouvernement après plusieurs mois sans la moindre tenue de cette réunion. Selon le n°1 du CNSA, il sera question de faire l’évaluation de l’Accord de la Saint-Sylvestre par rapport au processus électoral tout comme le dossier décrispation politique.

Pour le dossier décrispation politique, le Président du CNSA dit qu’ils vont voir ce qui est fait jusqu’à ce jour en mettant sur la table les oms tels que coulés dans l’Accord. C’est le cas de Moïse Katumbi qui fait toujours l’objet des poursuites judiciaires et d’une condamnation par défaut à 36 mois de prison par le TRIPAIX/Kamalondo à Lubumbashi.
Dans un mois, soit le 25 juillet, la CENI va démarrer le dépôt des candidatures pour les législatives et la présidentielle. Moïse Katumbi est candidat Président de la République de la plateforme "Ensemble". Dans un tweet publié hier dans lequel il remerciait les 50 parlementaires pour leur action, il a confirmé son retour au pays le 20 juillet 2018 pour déposer sa candidature car il ne se reproche rien du tout. Sa conscience est tranquille.
On apprend qu’hier même, la Cour suprême de justice a commencé les audiences pénales de l’affaire Parquet général de la République (PGR) contre Moïse Katumbi pour recrutement des mercenaires à Lubumbashi, dans l’ancien Katanga. C’est pourtant l’une des deux affaires pour lesquelles Moïse Katumbi est éligible au volet décrispation politique qui les éteint politiquement.
Sur le plan juridique, le collectif d’Avocats du chairman du TP Mazembe conduit par le Bâtonnier Jean-Joseph Mukendi Wa Mulumba dénoncé la violation du Code de procédures sur la compétence territoriale. Pour eux, ils persistent et signent que la seule juridiction à même de connaître cette affaire, c’est la ville de Lubumbashi, lieu de résidence de l’accusé et jamais Kinshasa. Tandis que du côte Ministère public (Parquet), on laisse entendre que les faits mis à charge de Moïse Katumbi Chapwe remontent à l’époque où il était gouverneur de la province du Katanga. Dans ce cas précis, seule la Cour suprême de justice (actuellement Cour de cassation) est compétente. KANDOLO M.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top