Liens commerciaux

0
* A six jours du début de dépôt de candidatures pour les législatives nationales et la présidentielle, le Raïs va-t-il couper court au suspense quant à la polémique autour de son 3ème mandat ?

Dans son discours de clôture de de la session ordinaire de mars, le 15 juin dernier, Aubin Minaku annonçait le discours du Président de la République sur l’Etat de la nation, devant les deux chambres du Parlement réunies en congrès. Mais aucune précision de date n’avait été donnée. Seule certitude, Joseph Kabila devait parler au cours de la session extraordinaire du parlement qui s’achève ce jeudi 19 juillet. Depuis, l’opinion a attendu ce message du Raïs, avec une impatience fébrile.

A 48 heures de la fin de la session extraordinaire, nombreux ont été ces mêmes Congolais qui ont perdu tout espoir de voir le Président de la République s’adresser à la Nation, tel qu’initialement prévu. Ceci tient aussi à la marque de fabrique de Joseph Kabila qui, généralement, agit au moment où l’on s’y attendait le moins. Finalement, le Raïs parle aujourd’hui. Et dire que Forum des As qui avait l’info, a été le premier tabloïd à avoir annoncé cette adresse du Chef de l’Etat, dans son édition de mardi 17 juillet. "Révélations de Minaku hier à l’hémicycle : Kabila s’adresse à la nation ce jeudi 19 ", titrait le quotidien de la 11ème rue Limete, à sa Une.

DES ATTENTES ASSORTIES DE SUSPENSES
C’est donc un Joseph Kabila qui est très attendu par ses concitoyens. Et même par des capitales occidentales, via leurs chancelleries à Kinshasa. A plusieurs égards, le message du Président congolais cet après-midi au Palais du peuple, siège du Parlement, pourrait s’avérer celui de toutes les surprises. Le chef de l’Etat congolais, depuis plusieurs mois au centre d’une vive controverse autour de son éventuelle candidature à la présidentielle du 23 décembre prochain, pourrait, dans son discours de ce jeudi, éclairer la lanterne de l’opinion sur cette question.
Peut-être aussi que le Raïs pourrait prendre le contre-pied de l’opinion. En d’autres termes, là où les membres et sympathisants des partis politiques membres de la Majorité présidentielle (MP) attendent qu’il annonce publiquement sa candidature au prochain scrutin, Josepj Kabila pourrait dire tout le contraire. L’inverse n’est pas non plus à écarter. Pour cette raison, autant le souligner tout de suite que le message du Président de la République aujourd’hui devant les deux chambres du Parlement réunies en congrès, n’a donc rien d’une adresse ordinaire. Il ne sort pas du contexte politique actuel en RD Congo.
A six jours du 25 juillet, du dépôt de candidatures pour les législatives nationales et l’élection présidentielle, le discours de Joseph Kabila ne peut que susciter des attentes généralisées. Non seulement en interne. Mais aussi et surtout, dans les milieux de certaines puissances occidentales qui attendent du numéro 1 congolais , une déclaration publique selon laquelle il ne se représentera pas au prochain scrutin pour un troisième mandat. Alors, le congrès de ce jeudi sera-t-il l’occasion pour le Chef de l’Etat, de clarifier son équation personnelle ? Toute la question semble bien être là.

UN DECOR DEJA PLANTE ?
Joseph Kabila figure parmi ces dirigeants qui entendent beaucoup, mais parlent très peu (Opportunément ?). On lui reconnait également volontiers, le caractère des gestionnaires qui n’agissent jamais sous une quelconque pression. A preuve, depuis que des voix se sont levées aussi bien sur le plan interne qu’externe, pour lui demander de se prononcer sur son sort politique, par rapport aux élections à venir, Joseph Kabila s’est montré insondable. En tout cas, personne ne sait encore ce à quoi il pense.
Cependant, il se trouve que là nombre de ses partisans attendent qu’il dépose sa candidature, Joseph Kabila pourrait toujours surprendre. La surprise pourrait d’autant plus être plus grande pour l’Opposition. Elle qui, sur la foi de la Constitution, pense que Joseph Kabila n’a plus le droit de postuler pour un troisième mandat, pourrait entendre tout autre déclaration du Raïs qui serait tout le contraire de leurs attentes.
Néanmoins, des analystes désintéressés prétendent que le camp du pouvoir a émis des signes qui ne tromperaient peut-être pas. Au nombre de ceux-ci, la session extraordinaire du Parlement, dont la principale matière a été l’examen et adoption du projet de loi portant statut des anciens Présidents de la République élus. Pour les mêmes analystes, cette proposition de loi qui était déjà votée dans les deux chambres, mais renvoyées au Parlement pour une seconde lecture, plantait déjà le décor de la non-représentation du Président Joseph Kabila au prochain scrutin.
Au cas où cette première hypothèse s’avérerait vérifiée, les inconditionnels de la scène politique congolaise estiment que cela ne devrait, en principe, ni étonner ni offusquer qui que ce soit. Selon les mêmes observateurs, Joseph Kabila avait déjà répondu à la sempiternelle question sur son avenir politique. " Quand le Chef de l’Etat déclare à plus d’une occasion que la Constitution sera respectée, ce message ne peut donc être décrypté autrement, dans la mesure où c’est cette même constitution qui interdit un troisième mandat consécutif à tout Président de la République élu. Et quand il promet de respecter la constitution, le Chef de l’Etat Joseph Kabila n’ignore pas les dispositions de l’article 70 de cette même Loi fondamentale qui stipule que le Président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois. Etant donné que le Chef de l’Etat actuel a été élu en 2006 et réélu en 2011, il a déjà épuisé ses deux mandats constitutionnels et devra, en principe, en tirer toutes les conséquences logiques, au regard de la Constitution dont il est lui-même le garant", déclare à Forum des As, un analyste politique ayant requis l’anonymat.

UN TRAVAIL DE FOND EN FONCTION DES DEUX HYPOTHESES
Tout bien considéré, les deux hypothèses sur l’avenir politique du Raïs sont claires. Soit qu’il sera tenté se représenter à la prochaine présidentielle, soit qu’il ne postulera pas. Toutefois, au cas où la deuxième supposition serait plausible, plus d’un observateur pense que cela ne voudrait pas dire que la famille politique de Joseph Kabila n’aurait plus rien à faire. Et donc, l’alternance démocratique du pouvoir tant réclamé, ne doit pas être perçue, ni comme une passation automatique du pouvoir d’Etat de la Majorité présidentielle à l’Opposition ni un plat de mets délicieux que la Kabilie aura servi sur un plateau d’or à une Opposition qui n’apportera que son appétit. En d’autres termes, aucune disposition légale n’interdit donc à la Majorité a pouvoir, de présenter son pion à la prochaine élection présidentielle.
Conscient des enjeux à venir, le camp Kabila travaille depuis quelques mois en fonction des deux hypothèses évoquées ci-dessus. A titre d’illustration, le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), principale formation de la Majorité présidentielle, a opéré une mutation presqu’à 99°C qui ne laisse indifférent aucun analyste politique averti. Une mue qui s’est donc déclinée en termes d’une restructuration du parti qui fait de Joseph Kabila, actuel Président du PPRD. In fine, l’objectif est de rempiler lors des scrutins prévus en décembre de l’année en cours.
A la réforme structurelle et statutaire du PPRD, s’ajoute la création à Kingakati, au cours de la première semaine du mois de juin dernier, d’une plateforme électorale appelée Front commun pour le Congo (FCC). Il s’agit donc d’une nouvelle famille politique regroupant les membres de l’opposition au sein du Gouvernement et de la Majorité présidentielle. L’objectif de ce cartel, selon ses sociétaires, est d’obtenir une large victoire autour de Joseph Kabila lors de prochaines élections. Autant dire que même s’il ne se représenterait pas pour un troisième mandat, Joseph Kabila qui bénéficie déjà du statut constitutionnel de sénateur à vie, jouerait un rôle politique important en cas de la victoire de sa famille politique au prochain scrutin.
Laurel KANKOLE
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top