Liens commerciaux

0
Le Général John Numbi Banza Tambo, a été nommé Inspecteur général des Forces armées de la RD Congo (FARDC), au terme d’une ordonnance, parmi tant d’autres signées le samedi 14 juillet par le Président Joseph Kabila, commandant suprême des FARDC et de la Police nationale congolaise (PNC). D’après des échos parvenus hier à la rédaction de « Forum des As », la nomination du général John Numbi à cette nouvelle fonction a été bien accueillie aussi bien au sein des FADRC qu’à la PNC.

A en croire les mêmes indiscrétions, plusieurs raisons justifient ce sentiment de joie, observé dans les milieux des hommes en uniforme. On renseigne, premièrement, que le Général John Numbi avait marqué par un sceau-de-Salomon, son passage aux Forces aériennes.
Les échos venus des FARDC précisent que c’est lui qui avait modernisé et dynamisé les forces de ce corps de l’Armée nationale, tant sur le plan technique que professionnel. Autant on reconnait l’arbre par ses fruits, autant la présence du Général John Numbi à la tête des Forces aériennes a été appréciée à l’aune des résultats jugés satisfaisants. Voilà pourquoi, apprend-on encore, son départ des FARDC avait provoqué des regrets parmi les militaires.
Cependant, en dépit de cette joie des militaires, le Commandant suprême des FARDC avait jugé bon d’envoyer le Général John Numbi à la tête de l’Inspectorat général de la Police nationale congolaise (PNC). Comme aux Forces aériennes, des témoignages positifs se recoupent quant au passage du Général John Numbi à la PNC. On lui reconnait volontiers, la " paternité " des actuelles installations de l’Inspection générale de la Police.
Il se trouve, hélas, que l’épisode de Floribert Chebeya, fondateur de l’Ong de défense des droits de l’homme « la Voix des sans voix », assassiné en 2010, est venu quelque peu stopper l’élan du dynamisme et de modernisation des troupes, dans lequel s’engageait déjà le Général John Numbi, cité à l’époque du procès, comme renseignant dans cette affaire. C’est donc ce qui avait entrainé sa mise à l’écart. Normal, pour raisons d’enquêtes.
Etant donné que huit ans après l’assassinat sus-évoqué, aucune instance judiciaire n’a, à ce jour, prouvé l’implication du Général John Numbi dans ce crime que tout le monde a regretté et condamné, il n’y avait donc plus de raison pour qu’on ne le nomme pas.

DES CONTRADICTIONS NOTOIRES
C’est ici le lieu de relever certaines contradictions dans le chef de ceux qui, matin, midi et soir, déclarent à qui veut les entendre, militer pour le principe sacro-saint de l’indépendance de la justice en RD Congo. Malheureusement, ce sont les mêmes qui peinent à comprendre que cette même Justice, jusqu’à preuve du contraire, n’a pas ou n’a jamais condamné le Général John Numbi. Par voie de conséquence, on ne peut que, au nom de son indépendance, respecter cette même Justice.
La RD Congo, on le sait, s’est résolument engagée dans un processus électoral, désormais irréversible. Une période cruciale et ... de turbulences. Partant, le pays a plus que besoin des hommes capables à la tête de différents services.
Ainsi, compte tenu de la rigueur qui caractérise cet officier général des FARDC, les mêmes échos n’attestent-ils pas que le choix de John Numbi à la tête de l’inspectorat général de l’Armée tombe bien à propos pour contribuer à contenir le plan de ceux-là qui ne jurent que par le désordre, le chaos et la balkanisation de la RD Congo.
Grevisse KABREL
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top