Liens commerciaux

0
* Outre le leader de l’Opposition républicaine, Modeste Bahati, Oly Ilunga, Germain Kambinga ... parmi les signataires.

Le Salon Congo de Pullman Hôtel à Kinshasa, où se déroule depuis le dimanche 1er juillet la signature de la charte du Front commun pour le Congo (FCC), ne désemplit toujours pas. Hier mardi 3 juillet, la salle a même refusé du monde. Des regroupements et partis politiques, dont certains se réclament de l’opposition ou encore du centre, ont adhéré au FCC, le géant regroupement politique et électoral dirigé par le président Joseph Kabila. Au nombre de signatures enregistrées hier, on compte celles de Modeste Bahati Lukwebo, Oly Ilunga, Gaston Musemena, comme membres du gouvernement. Ces ministres étaient absents de Kinshasa le premier jour de la cérémonie solennelle de la signature de la charte.

Dans la foulée, se sont ajoutés, les Républicains indépendants du président du Sénat Léon Kengo wa Dondo, l’Alliance des progressistes pour le Congo, Le Centre, la Nogec, le parti de la Révolution du peuple, le groupe des partis indépendants, le regroupement des féministes et le regroupement libre du peuple.
Ce n’est pas tout. Personnalité indépendante, le frère aîné de l’opposant Moïse Katumbi, Raphaël Katebe Katoto, a aussi signé la charte du FCC.

"SIGNATURE DE LA NOGEC, UNE VICTOIRE POUR LA JEUNESSE CONGOLAISE", ESTIME CONSTANT MUTAMBA
Le regroupement politique "Nouvelle Génération pour l’Émergence du Congo" (NOGEC) et Alliés a également décidé d’adhérer à la méga plateforme Front Commun pour le Congo, disant y jouer un rôle déterminant. Il a signé hier mardi 3 juillet, par son président national Constant Mutamba Tungunga, la charte constitutive du FCC.
Cette signature, explique Constant Mutamba, est une victoire pour la jeunesse congolaise.
" C’est une grande victoire parce que la NOGEC, est aujourd’hui, en tant que regroupement politique, porteur de multiples aspirations de la jeunesse congolaise. Et surtout, pour les élections prévues le 23 décembre de cette année ", a déclaré Constant Mutamba.
La NOGEC rassure qu’elle restera attachée à cette dynamique collective pour l’intérêt général.
"Nous félicitons, par ailleurs, l’initiateur de cette méga structure pour son génie d’avoir réussi à rassembler les Congolaises et Congolais, autour d’une vision et d’un idéal ", a-t-il renchéri.
Constant Mutamba se réjouit à l’idée qu’à l’issue des prochaines élections, il y aura renouvellement de la classe politique rd-congolaise. Il a, dans la foulée, invité ceux qui traînent encore, à rejoindre le Front Commun pour le Congo.
Le comité stratégique que préside le Vice-Premier ministre et ministre de l’Interieur Henri Mova a décidé de prolonger les signatures. Le directeur de cabinet du président de la République, Me Néhémie Mwilanya, également membre du comité stratégique du FCC, a rappelé que la plateforme électorale tient à gagner les élections à tous les niveaux, sous la direction de Joseph Kabila, et ce via un programme commun.
Créé et placé sous la direction de Joseph Kabila son initiateur, le FCC vise à soutenir un seul candidat président de la République aux élections prévues le 23 décembre 2018. Pour nombre d’analystes, " la plus grande leçon à retenir des signatures en séries de la charte du FCC, c’est que son initiateur Joseph Kabila, a réussi à élargir sa base politique ". Didier KEBONGO
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top