Liens commerciaux

0
Les nominations au sein des Forces Armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont suscité plusieurs réactions au sein de la classe politique et la société civile congolaise.

Réagissant sur twitter dimanche 15 juillet, la classe politique congolaise estime que ces nominations font partie «des décisions importantes» que le Président Joseph Kabila devrait annoncer, l’une des raisons de report de la visite du secrétaire général des Nation Unies, Antonio Guterres ainsi que du président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki

Pour le Président de l’Alliance des Mouvements du Kongo (AMK), l’un des trois regroupements de la plateforme Ensemble qui soutient la candidature de Moïse Katumbi à la Présidentielle, Joseph Kabila a l’intention de poser sa candidature et les généraux nommés ou promus ont la mission de le mettre à l’abri des soulèvements populaires.


Thèse soutenue par le coordinateur de l’Association africaine pour la défense des droits de l’homme (ASADHO), Jean-Claude Katende qui souligne que les jours avenirs seront difficiles.


Martin Fayulu, président de l’Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (Ecidé) et candidat déclaré à la présidentielle qualifie ces nominations d’une pure provocation.


Le Mouvement Citoyen, Lutte pour le Changement (LUCHA) qui continue à exiger le départ de Joseph Kabila du pouvoir pense que le chef de l’Etat vient d’offrir à Antonio Guterres ses premières décisions “importantes”.


Le député national Patrick Muyaya, membre du Parti Lumumbiste Unifié (Palu) a, pour sa part, remercié le Lieutenant-Général Didier Etumba pour ses services rendus depuis 2008 en tant que chef d’état-major des FARDC.


Joseph Kabila a procédé samedi dernier à de nouvelles mises en place au sein des FARDC aux termes d’une série d’ordonnances lue à la chaîne publique.

Le chef de l’Etat a nommé au poste de chef d’état-major général le lieutenant-général Célestin Mbala en remplacement de Didier Etumba qui devient conseiller militaire du président de la république.

Le général Gabriel Amisi qui était commandant de la première zone de défense est promu chef d’état-major adjoint chargé des opérations et du renseignement.

Le chef de la maison militaire de Kabila, le général François Olenga devient chargé des missions militaires du président.

Quant au général John Numbi, il a été nommé inspecteur général des Forces armées de la RDC, un poste important qui relève directement du ministre de la Défense. « Il est chargé du contrôle interne, mieux du fonctionnement de l’ensemble de l’armée », explique un spécialiste des questions militaires.

Suspendu depuis juin 2010 à cause de sa probable implication dans le double assassinat de deux défenseurs des droits de l’homme, Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, John Numbi a été réhabilité il y a quelques mois par le président Kabila, et versé dans l’armée, son corps d’origine. Sa nomination intervient alors que l’affaire Chebeya attend d’être examinée par la justice à Dakar.

Christine Tshibuyi
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top