Liens commerciaux

0
Le Premier ministre a visité la Petite barrière, en retard avec l’aménagement des postes frontaliers modernes.










En mission de travail à Goma, le Premier ministre Bruno Tshibala s’est rendu mardi la Grande barrière et la Petite barrière, à la frontière entre les provinces rwandaise de Rubavu et RD-congolaise du Nord-Kivu.


Le Premier ministre a suivi les explications sur les mouvements migratoires au Poste frontalier à arrêt unique à la Grande barrière avant d’avoir accès aux doléances de Kanganga Mwadiamvita, responsable provincial de la Direction générale de migration -DGM-, liées essentiellement à la démarcation des frontières entre les deux pays du fait du Rwanda.






Le responsable provincial de la DGM a plaidé pour la destruction des maisons mitoyennes, indésirables à la frontière et empêchent le bon déroulement des opérations de contrôle du mouvement des personnes et des marchandises. L’incidence nocive sur le plan des recettes contraint le gouvernement à parer au plus pressé.

À Birere, à la Petite barrière, les difficultés sont d’une autre nature. Il s’y pose un problème des bureaux de travail et d’infrastructures frontalières. L’aménagement des postes frontaliers modernes passe par l’indemnisation des populations riveraines, a insisté le gouverneur Julien Paluku.

Alors que le Rwanda voisin a pu aménager des bureaux décents grâce à un financement de l’Union européenne, la République démocratique du Congo a pris du retard à cause des tergiversations de Cofed, Cellule d’appui à l’Ordonnateur national du Fonds européen de développement en République démocratique du Congo.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top