Liens commerciaux

0
" Je prends l’engagement de faire de la réconciliation des Congolais avec eux-mêmes et de la réconciliation des congolais avec leur pays une de mes priorités ", a déclaré le président de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), au sortir du dépôt de sa candidature pour la présidentielle, hier mardi 7 aout au siège de la Ceni.

Félix Antoine Tshisekedi constate que " les Congolais sont devenus hostiles les uns vis-à-vis des autres et n’aiment plus leur pays. Regardez la fuite des cerveaux que nous déplorons chaque année au sein de la population et surtout la jeunesse qui est une richesse incommensurable pour notre pays. "
Le fils de son père prévoit, dès son éventuelle élection, à se pencher sur la restauration de la paix, la securité sur l’ensemble du territoire national. " Par retour de la sécurité et de la paix, j’entends la restauration d’un Etat de droit, explique-t-il. Le Congo doit retrouver son administration normale. C’est grâce à celle-ci que nous aurons la possibilité de rassurer les investisseurs. Nous avons un très beau pays, un pays attrayant, nous allons attirer les investisseurs pour qu’ils créent les emplois et qu’ils remettent le bien-être par leur participation à l’économie de notre pays. "

TOLERANCE ZERO
Fatshi veut également lutter contre les antivaleurs. Sur ce point, il cite la corruption, l’impunité, la mauvaise gouvernance. " Tout cela ruine l’économie de notre pays. Nous serons sans pitié, tolérance zéro en ce qui concerne la corruption. Car, c’est une véritable gangrène qui mine les performances du pays et cela nous permettra de mobiliser les ressources nécessaires pour pouvoir améliorer le quotidien des congolais, mais aussi et surtout pouvoir lutter contre la pauvreté. "
Le leader du parti de Limete regrette de voir ses compatriotes croupir dans la pauvreté sur un sol que le monde entier envie. " Je m’engage à faire du Congo, dès le premier mandat, un pays qui sera respecté, qui recouvrera sa liberté et l’admiration du monde entier."

POSITION INCHANGEE SUR LA MACHINE A VOTER
Concernant la machine à voter, la position de l’Udps demeure inchangée, a martelé Félix Tshisekedi. " Notre position reste la même. Nous sommes contre cette machine. Mais à travers les discussions, le président de la Ceni s’est montré très ouvert et nous allons très prochainement l’inviter au siège du parti pour une séance de travail. "
Quant à la candidature commune de l’Opposition, Fatshi rassure que les discussions se poursuivent. "A ce propos, a-t-il ajouté, nous aurons une rencontre importante au mois de septembre, à l’extérieur du pays, avec tous les leaders de l’Opposition, parce que tout le monde n’a pas la possibilité de rentrer au pays, comme mon frère Katumbi. " Mais pour le moment, poursuit-il, chaque candidat de l’Opposition doit prendre un engagement devant ses compatriotes, afin que " nous soyons jugés projet contre projet, programme contre programme. "
A sa sortie du bureau de la Ceni, le président de l’UDPS a été ovationné par une foule immense qui l’attendait depuis près de trois heures. Le boulevard du 30 juin n’a pas pu contenir ces militants habillés en noir et blanc, qui proclamaient déjà la victoire de leur candidat avant l’élection. La Police a fini par utiliser le gaz lacrymogène pour disperser la foule. MOLINA
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top