Liens commerciaux

0
* Pour le pasteur André Bokundoa, la Centrale électorale doit se pencher sur des questions qui fâchent : financement des élections, machine à voter, électeurs enrôlés sans empreintes.

L’Eglise du Christ au Congo (ECC), a célébré le samedi 18 août au stade Tata Raphaël, le 140ème en présence de plusieurs milliers de ses fidèles. Au cours de ce culte d’action de grâce, le président national de l’ECC, le pasteur André Bokundoa-Bo-Likabe a félicité le chef de l’Etat d’avoir posé un acte de décrispation louable de ne pas se représenter pour un troisième mandat.

Par ailleurs, le numéro 1 de l’ECC a lancé un appel à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) en ce qui concerne le processus électoral en cours en République démocratique du Congo. Il s’est dit préoccupé par certaines questions qui fâchent en l’occurrence : la machine à voter, le fichier électoral, la logistique et le financement des élections.
"Notre appel à la CENI est de se pencher sérieusement sur les questions qui fâchent : la machine à voter, le fichier électoral, la logistique, le financement des élections pour qu’ensemble nous ayons des élections apaisées ", a déclaré le Président de l’ECC.
A la classe politique, le prélat protestant a appelé à l’unité pour un processus électoral apaisé. Ce, avant de recommander aux acteurs politiques de privilégier le dialogue et la compréhension mutuelle comme voie de sortie de toute crise.
Aussi, le pasteur André Bokundoa a-t-il loué l’engagement de l’Eglise protestante pour la formation des élites à travers la République démocratique du Congo. Il est revenu, de ce fait, sur le rôle remarquable qu’a joué l’ECC à l’époque coloniale dans la lutte contre l’impérialisme.
"L’Eglise du Christ au Congo compte près de 40 millions de fidèles répartis dans 95 communautés", a-t-il renchéri.

LA MACHINE A VOTER TOUJOURS INDISPENSABLE
Pendant ce temps, la Commission électorale nationale indépendante poursuit, sans désemparer, l’exécution de sa feuille de route. Elle a rendu publique le samedi 18 août, la liste définitive des 19. 640 candidats à l’élection des députés provinciaux.
Cette publication intervient après le traitement par les Cours d’appel des recours en contestation des décisions de la CENI déclarant recevables et irrecevables les candidatures à l’élection des députés provinciaux.
A cet effet, selon le communiqué de la CENI sur les 217 recours déposés auprès de différentes Cours d’appel, 10 ont été jugés recevables et fondés, 207 ont été jugés soit recevables et non fondés, soit irrecevables.
C’est dire que le processus électoral en RD Congo est irréversible. Le respect du calendrier de la CENI tient aussi à l’acceptation de la machine à voter par tous. Plutôt qu’une machine dotée d’un système sophistiqué, elle est juste imprimante à voter qui a permis de réduire en coût et en temps réel des opérations électorales.
Il a été démontré qu’avec les trois votes prévus le même jour à savoir : la présidentielle, les législatives et les provinciales, cette imprimante à voter éviterait aux votants des complications qui résulteraient de l’énormité du bulletin. L’imprimante à voter apporte la solution en un clic.
Pour le cas d’espèce, revenir sur cette imprimante dont le fabricant a déjà débuté la livraison, revient à repousser les échéances électorales. Emma MUNTU
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top