Liens commerciaux

0
L’opposant et sénateur Jean-Pierre Bemba a des représentants au Gabon. Ils se sont retrouvés samedi dernier à Libreville dans le but de célébrer son acquittement à la Cour pénale internationale.

Le directoire de la fédération du Mouvement de libération du congo (MLC) au Gabon a saisi cette occasion pour soutenir la candidature de leur champion aux prochaines élections présidentielles prévues sauf changement de dernière minute en décembre 2018.

Bien qu’exclus du processus électoral qui se déroule actuellement en République démocratique du Congo, les soutiens de Jean-Pierre Bemba ont manifesté leur attachement indéfectible à celui qu’ils considèrent comme le futur président de la République démocratique du Congo (Rdc). Ayant choisi le Gabon comme leur seconde patrie, ils ont répondu nombreux à l’appel lancé samedi par la fédération du Mouvement de libération du Congo que préside Jean-Pierre Wushu soutenus par l’association de la jeunesse Mlc de Muando Kumba et la génération Mlc de Roger Basele.



Au-delà de ce premier rassemblement festif, le premier enseignement que l’on peut tirer est celui d’une diaspora congolaise au Gabon qui souhaite une véritable alternance dans leur pays. Nombreux qui ont quitté la Rdc sans trop le vouloir, sont prêts à y retourner au moment où Jean-Pierre Bemba va prendre le pouvoir à Kinshasa. Le chairman, comme l’appellent ses proches, est très attendu comme probable successeur de Joseph Kabila. Le second enseignement est que, depuis que l’actuel président congolais a choisi son dauphin en la personne d’Emmanuel Ramazani Shadary, l’espoir renait subitement pour la tenue des élections de décembre 2018 ou tout au moins une transition sans Kabila.

Le fait que Joseph Kabila ne va pas se représenter pour un troisième mandat a été vivement salué par toute l’assistance conviée par la fédération du Mouvement de libération du Congo ; l’association de la jeunesse et la génération Mlc. En attendant la victoire finale, la fédération du Mouvement de libération du Congo au Gabon entend mener d’autres actions d’envergure pour amener la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) à revoir sa copie. « On doit permettre à tous les Congolais qui vivent de l’extérieur de remplir loyalement et fidèlement leur droit civique », a déclaré Roger Basele, président de la génération Mlc.

Pour Pierre Belongo, un autre membre du Mouvement de libération du Congo au Gabon, les élections présidentielles de décembre 2018 doivent se tenir dans la transparence selon les accords signés. Aucun candidat ne doit être exclu, le moment est arrivé pour permettre aux Congolais non seulement de voir enfin la RDC libérée, mais aussi de rêver un pays sans Kabila au pouvoir. La mobilisation de la fédération du Mouvement de libération du Congo au Gabon est aussi forte pour Jean-Pierre Bemba, la machine ne peut plus faire marche arrière, a-t-il fait remarquer.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top