Liens commerciaux

0
La prison centrale d’Ilebo, dans la province du Kasaï, a connu une athmosphère morose hier mercredi 15 août. Deux détenus, qui ont été atteints du choléra sur les trois cas enregistrés dans cet établissement pénitentiaire ont succombé. Le directeur de cette maison carcérale, Miami Atandele, cité par radio okapi.net attribue ces décès aux mauvaises conditions au sein de la prison.

Après le constat fait par Médecins Sans Frontière (MSF), ces trois prisonniers malades étaient transférés à l’Hôpital général de référence d’Ilebo. Malheureusement, deux d’entre eux n’ont pas pu résister à cette maladie dite des mains sales.
D’après le Directeur de cette maison carcérale, ces genres de décès sont récurrents à cause des mauvaises conditions de vie des détenus, la prison etant dépourvue de ration et d’eau potable.
« Les gens peuvent dormir affamés mais, ils doivent boire. Or, Ils ne boivent pas. C’est ça la grande difficulté que nous rencontrons. Nous n’avons même pas un comprimé pour soigner les malades ».
Ce cas n’a pas laissé indifférent le coordonnateur de l’Observatoire congolais des droits humains (OCDH) au Grand-Kasaï, Me Hubert Ngulandjoko, qui dénonce la promiscuité dans laquelle les détenus vivent et qui est aussi à la base des décès.
Il regrette que les détenus vivent entassés dans deux locaux sur les huit que compte cette prison car les autres cellules sont très délabrées. D’une capacité de 250 personnes, la prison d’Ilebo accueille plus des détenus que prévus. « Les gens s’entassent dans les deux pensions qui gardent les prisonniers. Ils peuvent facilement se contaminer », déplore le coordonnateur de l’Observateur Congolais des droits de l’Homme (OCDH). Me Hubert Ngulandjo invite à cet effet le Gouvernement à une intervention diligente afin d’épargner des vies humaines.
Ces deux nouveaux cas de décès portent à dix le nombre de victimes enregistrées depuis le mois de janvier de l’année en cours dans cette centrale d’Ilebo. C’est la malnutrition qui est toujours à la base de cette situation.
Des sources locales contactées par "Forum des As" ont révélé que la prison centrale d’Ilebo ne bénéficie d’aucune assistance (ni en nature, ni en espèce). Les détenus sont abandonnés à leur triste sort. Il y a peu, les prisonniers restaient huit mois durant sans se laver faute d’eau. Dina BUHAKE
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top