Liens commerciaux

0
(Par l’Evangéliste Colin NZOLANTIMA)

La crise économique qui sévit dans le monde actuellement secoue toutes les couches de la société. Partant de l’individu, de la famille, des entreprises jusqu’aux nations. Cette secousse ébranle tout le monde.

Nous assistons à l’effondrement économiques de plusieurs pays du monde. En effet, l’arrière-plan de cette tension est le volume démesuré de l’endettement de ces pays.
Chaque entité manifeste l’espoir de s’en sortir. Et pour cela, face à la rareté des grandes opportunités, la solution qui est souvent proposée est de recourir à l’endettement.
L’endettement comprend : l’emprunt, le prêt et le cautionnement. Le recours à ces trois composantes a souvent renfoncé le désarroi dans la société. Les familles disloquées, des suicides, les nombreuses pressions exercées par les gouvernements pour honorer leurs engagements fragilisent toute forme de relance économique.

1. L’EMPRUNT
C’est une promesse, un gage. Toute promesse est une dette. C’est pour cela même qu’une parole non tenue est une dette qui attire une malédiction. Aujourd’hui, plus personne ne respecte ses engagements ;

Quelques conséquences de l’emprunt :
" Cela va à l’encontre des écritures Romain 13.8 "Ne devez rien à personne si ce n’est de vous aimer les uns les autres "
" Cela constitue un jugement de Dieu(Deutéronome 28.15-44). La désobéissance attire la colère de Dieu.
" Cela présume de l’avenir car on croit que les conditions futures seront meilleures et nous permettront de rembourser la dette ". A vous qui dites maintenant : aujourd’hui ou demain, nous irons dans telle ville, nous y passerons une année, nous trafiquerons et nous gagnerons ; vous qui ne savez pas ce qui se passera demain " Jacques 4.13-14 ; " ne te vante pas du lendemain, car tu ne sais pas ce qu’un jour peut enfanter " Proverbe 27.1
" Cela évite un examen de conscience (2 Rois 4.14-17). Une analyse objective de la situation révèle la futilité de notre besoin d’investissement car souvent l’autofinancement pourrait résoudre ce problème.
" Cela fait trop dépenser (Ecclésiaste 5.9). Cet argent nous conduit à dépenser sur les désirs et non sur les besoins fondamentaux.
" Cela exclut l’aide des autres (2 Corinthiens 8.14-15). Dieu voudrait de l’humilité et de la complémentaritéparmi ses enfants. L’orgueil nous empêche de bénéficier de l’aide des autres.Notre égoïsme détourne nos yeux des besoins de nos frères.

2. Le PRÊT : le fait de donner à une personne de l’argent, des biens, …
" Le prêt fait d’un ami un esclave Proverbes 22.7 " celui qui emprunte est " esclave de celui qui prête ". En prêtant à un ami vous faite de lui non seulement votre esclave mais vous détournez ses yeux de l’Eternel car il est dit Ps 50.15 " invoque moi au jour de la détresse ; je te délivrerai et tu Me glorifieras"
" Le prêt biblique est une affaire de charité et non de commerce Deutéronome 23.19 " Tu n’exigeras de ton frère aucun intérêt, ni pour l’argent, ni pour vivre, ni pour rien de ce qui se prête à intérêt ". On donne à son ami par compassion ; s’il ne peut rembourser on ne l’étrangle pas. On donne de notre superflu 2 Corinthiens 8.14 ; Le service de la dette dans les pays du tiers monde avoisine souvent les 30 à 40% de la dette obtenue.

" LA RELACHE
Deutéronome 15 :1 Tous les sept ans, tu feras relâche.
2 Et voici comment s’observera le relâche. Quand on aura publié le relâche en l’honneur de l’Éternel, tout créancier qui aura fait un prêt à son prochain se relâchera de son droit, il ne pressera pas son prochain et son frère pour le paiement de sa dette.
" Face à la crise actuelle tous ces pays à héritage judéo-chrétien ne veulent pas faire relâche, mais bien au contraire.

" L’USURE EST CONDAMNEE par Dieu Exode 22.25
L’usure est le taux exorbitant appliqué sur certains crédits. Ce taux est souvent à la base de l’inflation et à la détérioration du pouvoir d’achat. La cupidité et l’avidité sont au cœur de la transaction.A cause des intérêts vos amis vous maudissent en secret ;

3. LE CAUTIONNEMENT :
" Ne soit pas parmi ceux qui prennent des engagements, parmi ceux qui cautionnent pour des dettes ; si tu n’as pas de quoi payer, pourquoi voudrais-tu qu’on enlève ton lit de dessous toi ? " Proverbes 22.26-27
Plusieurs entreprises sollicitent la garantie souveraine de l’Etat avant d’investir. La demande de crédit est assujettie à ce jour au cautionnement d’un parrain.
" Le cautionnement vous expose aux escrocs
" Le cautionnement est contraire aux écritures
" Se porter garant et hypothéquer ses biens est une forme dangereuse de prêt car vous devrez payer à l’échéance en cas d’insolvabilité de votre partenaire.

" LE DÉCOMPTE FINAL.
Plusieurs cadres et dirigeants prennent des véhicules et certains biens à crédit en ignorant que c’est leur décompte final qui cautionne ce crédit. En cas de licenciement anticipé (ce qui est inévitable), ce crédit sera déduit de ce décompte avec tous les frais abusifs.

" LE CRÉDIT SOLIDAIRE.
Les églises, les communautés de base… qui empruntent des fonds, demandent à leurs fidèles d’ouvrir des comptes dans la même institution financière. En fait, ce sont les avoirs de tous les membres qui servent de caution. Ceux-ci ne savent pas qu’en cas d’insolvabilité de l’église, ce montant pourrait être prélevé sur leurs comptes individuels. La Bible nous interdit de participer aux œuvres infructueuses des ténèbres.

CONCLUSION
Ces trois formes d’endettement rendent esclaves et appauvrissent ceux qui s’y engagent sans discernement. Dieu voudrait attirer notre attention sur leurs dangers avant que les jours sombres s’abattent sur nous. Chacun de nous devrait prendre du temps dans la prière et la méditation avant de s’endetter. La situation socioéconomique va s’empirer. La sagesse et la prudence devraient nous conduire dans toutes nos actions.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top