Liens commerciaux

0
Première victoire escomptée! La candidature d’Alain Daniel Shekomba a été validée par la Commission Electorale Nationale Indépendante -CENI- qui, le week-end dernier, a dévoilé la liste provisoire de candidatures jugées recevables pour la présidentielle 2018. Suivant à la loupe le déroulement du grand show signé Nangaa et autres ténors de la centrale électorale dans la nuit du vendredi 24 au samedi 25 août 2018, ce prétendant à la couronne de la magistrature suprême au Congo-Kinshasa a confié à La Prospérité que la validité de sa candidature était, pour lui, une première victoire dans la bataille électorale de la présidentielle. Ceci étant, va-t-il poursuivre, c’est tout de même un cap déterminant pour le cheminement vers l’ultime consécration lors des scrutins du 23 décembre prochain. Dans sa forte détermination de briguer la magistrature suprême en République Démocratique du Congo, ce candidat à la présidentielle du décembre 2018 croit en l’unité de tous les congolais pour réaliser ensemble un changement en profondeur.








Zoom

L’on ne saura retourner les aiguilles de la montre car, le temps n’a pas d’amis. Aussitôt validé par la CENI, Alain Daniel Shekomba, l’un des candidats indépendants à la présidentielle de 2018, passe à la présentation des axes prioritaires de son programme de changement en profondeur en RD. Congo. Dans sa conviction, Shekomba Alain met en place un projet reposant sur l’implémentation du modèle managérial du secteur privé au service de l’action publique et du mieux-être des congolais. Restructurer, reconstruire et développer le Congo-Kinshasa à l’aune de nouvelles normes de gestion sont les stratégies du New Public Management, au service de l’intérêt général. C’est ainsi que la santé, la sécurité nationale, l’éducation, l’économie et la justice, prises séparément ou globalement, forment les cinq secteurs si souvent marginalisés et renvoyés à l’index qui représentent, plutôt, à ses yeux, une série de conditions indispensables au développement durable au pays de P.E Lumumba. Alain Daniel Shekomba brisant l’omerta dévoile, toujours dans cette perspective, cinq blocs distincts pour sortir la RD. Congo du marasme et de la paupérisation aussi ambiante que contagieuse dans une société considérée comme d’un pays devenu, de manière chronique et inadmissible, malade, voire comateux jusqu’au point de ne plus être à la hauteur de justifier son potentiel de ressources naturelles. Dans sa lutte contre la pauvreté, éclaire-t-il, il faut une thérapie de choc à administrer au malade Congo.

Mission Nouvelle?

Bien que le temps de la campagne électorale n’a guère encore sonné, Shekomba précise que la Mission Nouvelle fait partie des engagements au service des congolais. Sans se bander les yeux, tout congolais peut voir que le désespoir a pris refuge dans le chef de la population et que les acteurs politiques n’entendent pas les cris d’alarme du peuple congolais car, chacun pense à son propre intérêt, argumente-t-il. Les coups bas et la politique de diviser pour régner ont pris le pas sur les réelles aspirations du congolais. Or, les appétits sont immenses et la corruption a élu domicile, il y a belle lurette dans le chef du gouvernement, poursuit Shekomba. D’où, les congolais n’ont plus confiance, dit-il, des politiques cherchant des postes pour le partage mutuel du gâteau. Pour ce faire, la rupture pour un nouveau départ, se situe au-dessus des clivages politiques traditionnelles, éviter la victoire d’un camp sur l’autre et, aussi œuvrer pour la prospérité et la dignité de tous les congolais, sont l’économie des idées du mot d’ordre de la création du mouvement Mission Nouvelle, éclaire Daniel Shekomba.

Disciple de Lumumba?

Loin des élans crisophages de bien de politiques congolais encore très Zaïrois des années nonante, ce fils du Maniema prône les valeurs de P.E Lumumba notamment, la cohésion nationale mettant le Congo à l’unité. De son vivant, Lumumba s’est battu pour l’indépendance mais aussi la démocratie et la construction d’une société juste et équitable, c’est à cela qu’Alain Daniel s’identifie dans sa bataille pour rafler la magistrature suprême en décembre et faire la remise-reprise avec le Président sortant en janvier 2019. Très prochainement, signalent des proches de ce candidat président, l’homme va dévoiler ligne par ligne son programme pour mener le navire Congo vers des meilleurs horizons.

Lambert Saïdi
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top